10 jours de classe de neige

Déjà 10 jours que mes jumeaux sont partis en classe de neige.

10 jours à penser à eux régulièrement, à me demander ce qu’ils font, ce qu’ils mangent, s’ils skient, s’ils s’amusent, s’ils ne sont pas trop fatigués, si ma 10 ans a vaincu ses angoisses nocturnes. 10 jours à cliquer tous les jours sur le fameux blog de l’école pour découvrir ou non des nouvelles, 10 jours à me précipiter sur la boite aux lettres.

Mais aussi 10 jours de tendresse, 10 jours de calme et de sérénité, 10 jours sans portes qui claquent, 10 jours sans cris, et surtout 10 jours sans devoirs ou crises de nerf.
10 jours sans aucun bruit après 20h30.
Mais surtout, 10 jours pour découvrir pour la première fois ce que c’est de n’avoir qu’un seul enfant dans une maison, 10 jours pour découvrir la vie à 3.

Que c’est bon, que c’est doux, que c’est facile.
Ce fut une belle découverte.

Et puis ce fameux week-end en tête à tête avec mon homme, normalement si dur à organiser avec 3 enfants à caser. 2 jours de tendresse, de soleil et de ballade.

Mais quand même 10 jours d’un sacré manque !

Mes grands bébés rentrent aujourd’hui et je suis folle de joie !

classe de neige

Et la petite souris…

Voilà 2 ans que la petite souris n’était pas passée à la maison ! J’avais même oublié son existence et oublié aussi que mes jumeaux de 10 ans allaient encore perdre des dents !
Mais vraiment oublié ! Pour moi, c’est un truc de 6-8 ans, alors qu’en fait, il leur en reste pas mal.  Mais jusqu’à quel âge on perd ses dents ? Je ne m’étais même pas posée la question !

Et voilà qu’à quelques jours d’intervalle, mes 2 grands « préados » viennent de perdre tous les deux la même dent ! Franchement, c’est drôle quand même, non ? D’ailleurs, en y repensant, ça toujours été en même temps pour eux !

Lire la suite

Harry Potter, une passion

Je vous ai déjà parlé à plusieurs reprises de la passion de mes jumeaux pour la lecture ! Du matin jusqu’au soir, ils lisent encore et encore, sans jamais lever les yeux. Il vous suffit de voir les photos d’eux sur Instagram ! Je sais, d’ailleurs, que je fais des jaloux, mais croyez-moi, ce n’est pas si drôle de parler dans le vide tous les jours. Ils sont dans leur bulle et plus rien n’existe autour d’eux. Par contre, ils ne lisaient jamais de « vrais » livres mais uniquement des BD ou des mangas. Ma 10 ans a déjà lu quelques romans, mais mon fils n’a jamais voulu ouvrir le moindre livre sans images.

Et puis, il y a environ 3 semaines, juste après les vacances de la Toussaint, mon 10 ans s’est plongé dans le premier tome de Harry Potter. Je n’en croyais pas mes yeux ! Un livre, sans bulle et sans dessin. Et le plus drôle, c’est que ça fait 2 ans que je lui en parle et le lui conseille, mais rien à faire, il ne voulait même pas en entendre parler ! Le pourquoi du comment ? Je ne sais pas vraiment… surement un copain qui lui a prêté, car 3 jours après, il avait réussi à récupérer le tome 2, puis une semaine après, le tome 3. Bien évidemment, le Tome 4 de Harry Potter est vite arrivé. Et enfin, à la bibliothèque, nous avons trouvé les autres tomes. Et au final, nous n’en aurons acheté aucun ! Sa sœur a très vite suivi la passion de son frère et s’y est mise aussi ! Mise à part une petite dispute pour le Tome 5 il y a 4 jours, ils ont bien géré le partage des livres.
Lire la suite

Check-list de Septembre

Allez, une petite grande check-list de Septembre :

– Rendre mon presque 3 ans propre pendant la sieste. FAIT, un jour sur deux.

– Propreté pendant la nuit. PAS FAIT du tout.

– Organiser les allées et venues des activités extrascolaires des grands. PAS FAIT.

– Rendre mes grands les plus heureux du monde. FAIT, grâce au PAS FAIT juste au-dessus. Du coup, ils vont et reviennent de  leurs activités tout seul à chaque fois.
Lire la suite

Parents de Jumeaux, notre vie croustillante (concours)

1 an ! 1 an que je veux le lire le livre Parents de jumeaux. Notre vie croustillante, et pourtant je n’ai pas eu le temps ! Qui a dit qu’on était débordé avec des jumeaux ? Ce n’est pas vraiment une excuse car les miens ont déjà 10 ans, et croyez moi, en lisant le fameux livre de Muriel Herbet, j’ai fait un sacré bon en arrière ce week-end.

Pendant 1 heure, tout est revenu dans ma tête, le pire comme le meilleur, les larmes comme les fous rires. Un petit mélange de tout ça, dont j’ai longuement parlé ici-même sur ce blog les premières années :

– de l’angoisse le jour où j’ai découvert qu’il y en avait 2 puis l’annonce à mon mari et à toute la famille.
– de cette vieille dame qui m’a dit à 5 mois de grossesse : « Mais c’est donc pas possible ! Y en a combien là-dedans ? 2 !!!! Et bah, bien du courage madame, déjà qu’1 c’est pas facile, mais alors 2, je sais pas comment vous allez y arriver ?! »
– aux difficultés de mon accouchement et à la séparation.
– à tous ces inconnus dans la rue qui se sont arrêtés devant cette énorme poussette double pour scruter mes bébés, les toucher, les observer. Si je vous dis que certains les ont même pris en photos, vous ne me croirez pas.
– de toutes ces personnes qui m’ont dit : « Des jumeaux !? Bravo, quel courage ! » (remarque que j’ai jamais comprise et qui m’énerve au plus au point).
– à toutes ces nuits sans fin, ponctuées de couches, de biberons, de berceuses mais de tellement de fous rire aussi (non, non, je ne vous raconterai pas le soir où Super Papa a donné tous les médicaments à celui qui n’était pas malade ; ou encore le nombre de fois où, au réveil, j’ai trouvé mon fils dans le magnifique pyjama rose de sa sœur).
– des fameux : « C’est des vrais ou des faux ? » qui nous horripilent, ou des questions plus indiscrètes les unes que les autres sur la conception, et j’en passe…
– de la jumeaumania et puis plus tard, de l’effet de vide, quand les gens, subitement, ne nous regardent plus dans la rue parce que les jumeaux ont grandi !
C’est vrai quoi, on s’habitue vite finalement à être les stars du quartier !

Grâce à Muriel, ce week-end, il s’en est passé des choses dans ma tête, que de souvenirs !
Ce livre, c’est moi, c’est nous, c’est toi, et bientôt VOUS aussi.
On s’y reconnaît tous un peu, ici ou là.

Lire la suite

Je ne vous parlerai pas de la rentrée scolaire

Cette année, je ne vous parlerai pas de la rentrée scolaire. Quel intérêt ? C’était déjà il y a 8 jours, et puis, franchement, on commence à en avoir marre d’en entendre parler.

En général, j’aime la raconter car ça laisse un petit souvenir que je relis à mes enfants des années plus tard. On se rappelle ensemble, on en rit, on en pleure, et ça fait du bien.

Mais cette année, je n’avais pas trop envie de parler de mes grands jumeaux qui sont déjà en CM2. Ce sont les rois du monde, ils connaissent tout, ils savent tout de leur école.

Pourquoi vous dire que je n’ai pas vraiment eu le droit de les accompagner à l’école ? Que j’ai tout de même réussi à leur voler un bisou et une photo comme chaque année.

D’ailleurs, je n’allais tout de même pas vous remettre, une fois de plus, la même photo que chaque année :

rentrée CM2

Qui me donne des petits frissons quand je regarde celle du CP :

jumeaux cp Lire la suite

Juillet… En vrac et en photos…

Nous ne partons pas avant début Août, mais je n’aurai pas vraiment le temps de revenir ici.
Le mois de Juillet passe très vite et en même temps si lentement.
C’est un peu comme si le temps s’était arrêté…

Il ne ressemble à aucun autre mois de Juillet.
Un mois de Juillet bien triste…

Mais là, tout de suite, j’avais juste envie de parler de futilités, de petites choses en vrac, comme je le fais souvent pendant les vacances, et de penser à autre chose.

J’avais juste envie de vous raconter :

– Que nous sommes partis 3 jours à Chartres et dans les alentours avec nos 2 petits mecs et que c’est bien plus facile de trouver où dormir avec 2 enfants 🙂 Que ça nous a fait un bien fou de changer d’air, même si je pense que 2 jours auraient suffit.

chartres

chartres

chartres Lire la suite

Cette addiction pour les livres… (ou ce manque de communication)

Mes jumeaux ont une addiction pour les livres, enfin surtout les BD.

Ils lisent, ils lisent, ils lisent, encore et encore, du soir au matin, à la moindre occasion, à la moindre pause, au réveil, aux toilettes, à la récré, au sport, dans la voiture, parfois même dans la rue… Ils ne s’arrêtent jamais ! Ils relisent aussi les mêmes livres en boucle sans jamais se lasser.

D’ailleurs, je vous ai déjà parlé de leur passion pour les livres et .

Autour de moi, tout le monde me dit que j’ai une chance folle d’avoir des enfants qui aiment autant lire, que c’est génial. Oui, je suis d’accord, la lecture est une passion formidable et extrêmement enrichissante.
Après, cela dépend tout de même du genre de lecture. Autant ma 9 ans va lire de tout, autant pour mon fils, ça ne sera que des mangas. S’il doit lire un livre particulier pour l’école ou un roman, il ne répond plus de rien, c’est comme une punition pour lui.
Et encore, mon problème ici n’est même pas dans le choix des livres.
Lire la suite

Nos vacances au Ski à 4

Ca y est, nous sommes de retour de nos supers vacances au ski 4. Oui, cette année encore, j’ai laissé le petit dernier chez les grands parents ! Je sais, c’est inadmissible ! Mais ça fait un bien fou de se retrouver en tête à tête avec nos jumeaux, et puis, franchement, lui qui a peur du manège, je ne peux pas l’imaginer sur une luge ou dans des chaussures de ski ! Allez, ça sera pour ses 3 ans, 4 ans, 5 ans… Bref, ça dépendra des grands-parents.

Nous avons passé une semaine magnifique dans notre petite station familiale. Déjà, fait le plus important, personne n’a été malade et surtout personne ne s’est fait mal contrairement à l’année dernière. Ensuite, nos 2  enfants ont progressé d’une manière spectaculaire par rapport à leur première fois au ski. Ce qui fait que nous avons pu sans problème skier tous les 4  les matins pendant près de 3 heures, juste avant leur cours de 1h30, pour ensuite re-skier encore ensemble pendant presque 2 heures ! Oui, on assure, surtout vu le temps pourri que l’on a eu . Même si mon 9 ans avait mal à cause de ses douleurs de cheville, il a pu skier facilement, bien maintenu dans sa chaussure de ski. J’avoue que j’avais assez peur pour lui, vu qu’il n’était pas du tout à l’aise l’année dernière.  Et bien,  j’ai été impressionnée par sa progression, sa ténacité, et son envie de skier encore et toujours plus. Il s’est dépassé, a affronté ses peurs et a gagné en assurance. Une belle victoire pour lui.
Quant à sa sœur jumelle, toujours très à l’aise, elle a un style impeccable. Par contre, elle préfère laisser la vitesse à son frère !

Lire la suite

La pire des punitions ! (ou son plus beau week-end)

no-tvLa semaine dernière, j’ai essayé d’être très zen avec les enfants, ambiance peace and love, et surtout ne pas trop crier ou m’énerver.
Mais vendredi en fin de journée, j’étais à bout, trop c’est trop ! R, 9 ans, l’avait bien cherché et les mots sont sortis : « Alors là, je ne suis plus d’accord, tu es puni de télé et d’iPad tout le week-end ! »
A peine les mots étaient sortis que je regrettais déjà. Parce qu’autant être honnête, je ne suis pas très forte pour tenir les punitions, surtout pour une durée supérieure à 30 minutes, et je pense que ce genre de punitions ne sert à rien.

Pourquoi je l’ai puni de télé, et en plus tout le week-end ? C’est n’importe quoi ! Et merde !

Mais trop tard, c’était dit, ma crédibilité et mon autorité (en 2007, je parlais déjà de mon autorité légendaire) sont en jeu et je ne peux plus revenir dessus !

Sauf que, vendredi soir, comme chaque vendredi soir (récompense d’une dure semaine d’école), les jumeaux s’installent tranquillement dans notre lit pour regarder leur émission préférée « On n’est pas que des Cobayes ».
Mince, je l’avais oubliée celle-là, c’est trop dur de lui faire ça, et pourtant, c’était dit : « Désolée, tu ne regardes pas, tu es puni ». Pleurs, tremblements, panique, il avait oublié sa punition.
Super Papa vient à mon renfort : «  Tu as entendu, tu es puni, tu n’as qu’à aller lire ! ».
Il me fait tellement de peine, me regarde suppliant et me dit « C’est pas juste, et puis, le WE, ça commence demain !!! ». Hey, il n’a pas tort, me dis-je. Sur le principe, on peut tourner les choses comme ça. Et puis, voir un de mes enfants pleurer, je ne supporte pas, je me fais avoir presque à chaque fois. Lire la suite