Anniversaire des jumeaux… séparé !

Depuis que mes jumeaux sont nés, je leur ai toujours fait un anniversaire en commun. Au début, c’était uniquement en famille et, dès la maternelle, il y a eu à chaque fois l’anniversaire avec les copains d’école, suivi de l’anniversaire en famille.

Les traditions se sont vite installées : chacun son cadeau préféré (le gâteau au chocolat pour ma fille, le gâteau aux poires pour mon fils), chacun leurs cadeaux, chacun leur chanson d’anniversaire et toujours plus ou moins le même groupe d’ami(e)s mixte. A ma grande surprise, je n’ai jamais eu aucun souci sur le thème de l’anniversaire : ma fille n’était pas du genre princesse à fond, ni mon fils cow-boy ou super héros. On a toujours trouvé des idées qui leur plaisaient à tous les 2 ! Dès la 2ème année de primaire, je me suis mise à organiser des anniversaires en extérieur, incapable de gérer plus de 16 enfants surexcités à la maison. De même, cela s’est toujours très bien passé, les 2 étaient toujours d’accord sur l’endroit choisi et sur les copains à inviter. Depuis environ 3 ans, il y a eu un vrai changement, et la mixité s’est clairement arrêtée au niveau des anniversaires d’école : ma fille n’était plus invitée qu’ à des anniversaires de filles ou pyjamas party, et mon fils qu’ à des anniversaires de garçons. Du coup, ils étaient assez fiers d’être le seul anniversaire mixte. Seule différence : mon fils invitait sa bande de copains, ma fille sa bande de copines, et tout ce petit monde se mélangeait très bien !

La seule petite difficulté pour eux était ma demande sur la restriction du nombre d’amis : ils avaient le droit d’inviter chacun environ 7 copains. Bah, oui, quand même, vous m’imaginez avec 20 enfants à gérer le même jour, impossible. Sur le principe, ça ne leur posait pas vraiment de problème car ils ont chacun leur petite bande d’environ 6/7 ami(e)s mais ils n’auraient pas dit non si je leur avais proposé d’en inviter plus !

L’année dernière, pour leurs 10 ans, j’étais persuadée qu’ils allaient me demander de faire des anniversaires séparés ! Même pas ! Ils avaient tous les 2 très envie de faire un anniversaire laser game et les équipes étaient déjà faites : filles contre garçons ! J’ai trouvé l’anniversaire des 10 ans assez intense et fatigant, certains étaient vraiment trop excités, ne nous écoutaient pas du tout, et le trajet en métro n’était pas de tout repos ! Et oui, je confirme, après plus de 7 ans d’anniversaire mixte, ce sont bien les garçons qui sont les plus excités, au cas où vous vous posiez la question !!!!!

Enfin, est venue l’année de leurs 11 ans, l’année du CM2, la dernière année de primaire ! L’année, où comme je m’y attendais, d’un commun accord également, mais après de longues hésitations, ils m’ont demandé de faire leur anniversaire séparément. Déjà, ils voulaient inviter plus de copains que d’habitude, et surtout, ils n’avaient pas les mêmes envies cette année ! Bien évidemment, j’ai dit oui !

Comme d’habitude, bien qu’ils soient nés en Juillet, nous allions faire leur anniversaire en Juin afin d’avoir tous les copains de classe.

Sauf que cette fois, il fallait trouver 2 dates, 2 endroits, faire 2 invitations différentes, bref, faire tout vraiment 2 fois à une semaine d’intervalle !

Dès le départ, mon fils m’a réclamé un anniversaire « foot », enfin plus exactement un « bubble foot ». C’est un foot à 5 contre 5, sauf que les enfants ont une grosse boule autour d’eux qui leur permet de faire un foot version auto-tamponneuse ! Fou rire assuré ! Et ouf, aucun accident.

anniversaire des jumeaux

Forcément, mon fils n’a invité que des garçons ! La seule fille était sa sœur, qui je l’avoue, a beaucoup hésité à venir car le même jour, elle avait un autre anniversaire d’un copain. Le bubble foot a eu raison du laser game. Oui, oui, c’est bien comme ça qu’elle a choisi ! Pour elle, aucun souci de ne se retrouver qu’avec des garçons, elle a l’habitude et puis, elle a quand même pas mal de copains garçons d’une manière générale. Et puis, son amoureux était parmi les invités, donc tout allait bien (ah, l’amoureux… Non, pas respect pour ma fille, je n’en dirai pas davantage !). Au vu de la chaleur, l’anniversaire a été assez dur et ils ont vite arrêté le bubble foot pour passer à du foot normal, ce qui a moins plu à la seule fille, surtout quand elle s’est pris le ballon dans la cuisse et a pleuré toutes les larmes de son corps !

Et sinon, mise à part l’excitation des petits mecs, tout s’est très bien passé. Nous sommes rentrés HS, bien transpirants, avec un enfant fou de joie d’avoir eu son anniversaire rien qu’à lui.

Quant à ma fille, elle a opté pour un thème bien différent : le karaoké ! Encore une fois, nous avons fait ça en dehors de la maison, dans un un bar karaoké.

Elle a invité 8 filles et 4 garçons dont son frère jumeau (et bien sûr l’amoureux), donc c’était tout de même plus mixte que celui de la semaine précédente ! Encore une fois, tout s’est très bien passé, mise à part l’engueulade avec la direction du karakoé qui n’a pas apprécié que je ramène bonbons, boissons et gâteau sans passer par eux, alors que j’avais pourtant bien vérifié ce point ! Je suis encore trop énervée pour vous raconter toute l’histoire !!!! Bref, je disais,  ils ont presque géré tout seul les 2 heures à mi-chemin entre karaoké et boum party. Ma fille avait préparé une liste à l’avance en sondant tous ses amis sur leurs goûts musicaux. Par contre, son frère jumeau a eu un peu plus de mal à comprendre que ce n’était pas SON anniversaire, et se mettait en permanence en avant ! Croyez-moi, je l’ai vite remis à sa place !

Ma presque 11 ans était également ravie de cet anniversaire solo où tout s’est passé à merveille.

Pour les 2  anniversaires, j’avais très peur, car nous avions avec nous le petit frère, qui demande à lui seul beaucoup d’attention. Au final, il  n’y a eu aucun souci. Pour l’anniv foot, il était juste un peu triste de ne pas pouvoir jouer au ballon mais sinon, il a été très sage et pendant le transport, tous les garçons s’amusaient avec lui et chantaient Sam le pompier, qui est officiellement devenue LA chanson des 2 anniversaires.

Et pour le karaoké, après avoir chanté fièrement au micro Sam le pompier devant tout le monde (il s’entraine tous les jours 🙂 ), il s’est ensuite complètement écroulé dans sa poussette !

Et voilà, les 2 anniversaires sont passés et c’est très bien ! Même s’il n’y a aucun souci, ce genre de journée était toujours assez fatigant, surtout quand on les fait à 7 jours d’intervalle pendant le mois de Juin de folie. En tout cas, mes jumeaux étaient ravis d’avoir, pour la première fois, chacun leur anniversaire, leur journée à eux, et rien qu’à eux !

Et bien sûr, on remet l’anniversaire des jumeaux en Juillet en famille pour le « vrai » jour ! Et je confirme une nouvelle fois, dans le cas où vous liriez cet article mes chers enfants : « oui, vous irez à l’école ce jour-là puisqu’il y aura encore classe !!! »

Et vous alors, comment  se passe l’anniversaire de vos jumeaux ? Ensemble ou séparé ? Chacun ses invités et ses cadeaux ?

Et sinon, je me demandais : au collège, ils font toujours leurs anniversaires vos enfants ? Ça ressemble à quoi ? Boum ou toujours pas ?

Parents de Jumeaux, notre vie croustillante (concours)

1 an ! 1 an que je veux le lire le livre Parents de jumeaux. Notre vie croustillante, et pourtant je n’ai pas eu le temps ! Qui a dit qu’on était débordé avec des jumeaux ? Ce n’est pas vraiment une excuse car les miens ont déjà 10 ans, et croyez moi, en lisant le fameux livre de Muriel Herbet, j’ai fait un sacré bon en arrière ce week-end.

Pendant 1 heure, tout est revenu dans ma tête, le pire comme le meilleur, les larmes comme les fous rires. Un petit mélange de tout ça, dont j’ai longuement parlé ici-même sur ce blog les premières années :

– de l’angoisse le jour où j’ai découvert qu’il y en avait 2 puis l’annonce à mon mari et à toute la famille.
– de cette vieille dame qui m’a dit à 5 mois de grossesse : « Mais c’est donc pas possible ! Y en a combien là-dedans ? 2 !!!! Et bah, bien du courage madame, déjà qu’1 c’est pas facile, mais alors 2, je sais pas comment vous allez y arriver ?! »
– aux difficultés de mon accouchement et à la séparation.
– à tous ces inconnus dans la rue qui se sont arrêtés devant cette énorme poussette double pour scruter mes bébés, les toucher, les observer. Si je vous dis que certains les ont même pris en photos, vous ne me croirez pas.
– de toutes ces personnes qui m’ont dit : « Des jumeaux !? Bravo, quel courage ! » (remarque que j’ai jamais comprise et qui m’énerve au plus au point).
– à toutes ces nuits sans fin, ponctuées de couches, de biberons, de berceuses mais de tellement de fous rire aussi (non, non, je ne vous raconterai pas le soir où Super Papa a donné tous les médicaments à celui qui n’était pas malade ; ou encore le nombre de fois où, au réveil, j’ai trouvé mon fils dans le magnifique pyjama rose de sa sœur).
– des fameux : « C’est des vrais ou des faux ? » qui nous horripilent, ou des questions plus indiscrètes les unes que les autres sur la conception, et j’en passe…
– de la jumeaumania et puis plus tard, de l’effet de vide, quand les gens, subitement, ne nous regardent plus dans la rue parce que les jumeaux ont grandi !
C’est vrai quoi, on s’habitue vite finalement à être les stars du quartier !

Grâce à Muriel, ce week-end, il s’en est passé des choses dans ma tête, que de souvenirs !
Ce livre, c’est moi, c’est nous, c’est toi, et bientôt VOUS aussi.
On s’y reconnaît tous un peu, ici ou là.

Lire la suite

Les 10 ans des jumeaux : les anniversaires, les copains et la mixité…

10 ans des jumeauxLes 10 ans des jumeaux arrivent dans quelques semaines, et ça m’a donné envie de faire le point sur tout ça: leurs anniversaires, ceux des autres, les copains et tout le reste…

Le principe de base pour l’anniversaire de nos jumeaux :

Tous les ans, pour l’anniversaire des jumeaux, nous avons la même « routine » :
un gâteau pour chaque enfant, ils soufflent leur bougie chacun leur tour et nous chantons deux fois « Joyeux anniversaire ». Et enfin, on leur offre un cadeau bien différent chacun. Pour les gâteaux et la chanson « Joyeux anniversaire », ça nous en fait donc 6 par anniversaire : 2 pour le jour officiel, 2 pour l’anniversaire avec la famille et enfin 2 pour l’anniversaire avec les copains d’école.

Non, non, je ne vous raconterai pas que pour mon petit 3ème, j’ai également fait 2 gâteaux sans réfléchir…

En ce qui concerne les cadeaux, nous essayons avec la famille de leur offrir des choses bien distinctes, mais parfois, ça peut être un cadeau commun (quand, par exemple, ils veulent le même jeu de société), ou encore, ça peut arriver qu’ils aient exactement le même cadeau ( par exemple pour leur premier vélo ou leur première console).

Là, tout de suite, j’avoue que pour les 10 ans des jumeaux, je n’ai pas encore trouvé de cadeaux. Des petites idées à me conseiller, sachant que NON, ils n’auront ni un téléphone ni une tablette comme ils me le demandent tous les 2 🙂 ?

Lire la suite

Jumeaux 8 ans : ressemblances, différences, complicités…on en est où ?

8ans

Ca fait une éternité que je n’ai pas parlé de mes enfants en tant que « jumeaux » !

Dans les premières années, il y a tellement de choses, d’anecdotes, d’astuces et de conseils concernant les jjumeaux, que je pouvais écrire sur le sujet tous les jours.

Aujourd’hui, ce n’est plus vraiment pareil !

La Jumeaumania est très loin. Déjà, le fait que ce soit un garçon et une fille change beaucoup de choses, et surtout, ils ont bien grandi. Aujourd’hui, à 8 ans, « Little/Big Boy », fait au moins 10 cms de plus que sa sœur, donc impossible de deviner qu’ils sont jumeaux.

Une petite ressemblance physique selon certains, que je vois à peine…

Ils sont très différents, voire opposés dans leur caractère : Little Boy, le rêveur, est toujours aussi excité. Il n’est pas fan de l’école, mais aime bien les mathématiques. Quant à sa sœur, très calme et posée, elle raffole de l’école, adore l’écriture, et nous demande régulièrement des exercices à faire pour «s’amuser ». Au vu de leurs caractères et comportements, nous avons le fameux problème, selon l’un des 2, de « l’injustice » de la punition.
Lire la suite

A quoi jouent vos enfants ?

M. Patate

Entre E-zabel qui parlait dernièrement de « J’aime jouer avec mes enfants » , et Maman travaille qui a fait un article sur le « sexisme et les jouets »,j’avoue que depuis une semaine, ça m’a fait pas mal réfléchir.

 

Déjà, premier point : oui, j’aime jouer avec mes enfants, mais c’est très limité. Au bout d’une demi-heure, je me lasse, et franchement quand on joue tous les 3, c’est fatiguant car c’est moi qui fait absolument tout ! Quand je vois leur papi qui peut passer des heures à jouer avec eux, je me dis que je suis vraiment loin du compte !!

Et vous ?

Deuxième point : il y a un vrai sexisme dans les jouets. Regardez n’importe quel site de jouets ou catalogue ! En même temps, c’est comme ça depuis toujours, et je ne pense pas que nous changerons un jour ces catalogues. Finalement, ça ne me dérange pas plus que ça, il faut bien classer les jouets.

Par contre, ce qui me choque, c’est la mentalité, voire les préjugés de certaines personnes quand au choix des jouets des enfants en fonction de leur sexe, surtout vers 2-3 ans.

L’autre jour, il y avait un oncle à la maison et au moment où il voit passer Little boy avec une petite poussette, il lui dit « bah, qu’ est-ce que tu fais, c’est un jouet de filles, ça ! »

Ouah, le choc, on en est encore là !! Non, parce que franchement, les hommes, ça leur arrive jamais de pousser la poussette de leur enfant ? Chez nous (enfin maintenant c’est fini la poussette), les ¾ du temps, c’est Super Papa qui poussait la poussette.

Alors pourquoi serait-ce un jeu de fille ? Pfff…

Vu que j’ai un garçon et une fille du même âge, on est l’exemple type de maison où il y a mélange très homogène de tous les jouets possibles considérés comme « garçon » ou « fille » :

Voitures, garage, poussette, camion, barbie, dinette, légos, puzzle, jeu de société…

Et voilà à quoi jouent mes enfants :

– Little girl ne joue jamais avec ses poupées, elle passe tout son temps à dessiner, faire des puzzles, ou jouer avec des légos.

– Little boy ne joue jamais avec les dizaines de voitures qu’on lui a offertes, encore moins avec sa mallette de bricolage. Bon, en même temps, Little boy, c’est une autre histoire, il ne joue pas vraiment : il saute, se roule par terre, et fait le tour de l’appartement en continu. Ah si, il est très fan de la dinette et du four ! – Quand ils jouent tous les 2 ensemble, c’est souvent pour imiter les parents, ou faire les fous.
– Et enfin quand on joue ensemble tous les 3, c’est souvent à : M. Patate, Colorino ou au docteur.

Conclusion : de notre côté, il n’y aucune règle pour les jouets. Est-ce que c’est partout pareil ?

Je n’en suis pas sûre. Je vois pas mal de copains de Little boy à l’école qui ne lâchent pas leur petite voiture.

En tout cas, je pense pas qu’il n’y en a beaucoup qui mettent des robes de princesse comme fon fils 🙂  …

 

Ok, j’avoue, c’est peut-être un peu extrême chez nous, et encore, je ne vous ai  pas raconté que Little girl avait demandé pour Noël le déguisement de Spider Man !!

 

Peut-être est-ce parce que j’ai un garçon et une fille du même âge?  Finalement, pas si sûre !

Personnellement, je pense plutôt qu’il n’y a aucune différence précise entre un garçon et une fille de cet âge là, mais plutôt une vrai distinction, entre des enfants, tous sexes mélangés, qui est liée à leurs caractères, leurs préférences et leurs compétences….

Le débat est ouvert…

Et vous, ils jouent à quoi vos enfants ?

Les jumeaux et l’hérédité

mystère des jumeauxDepuis la naissance de mes jumeaux, je crois que j’ai bien eu 10 000 fois la même question.

« T’as des jumeaux !! Mais y a des jumeaux dans ta famille alors ???  »

« Mon mari a un frère jumeau, mais…  »

« Ah, tout s’explique ! »

« Justement, pas vraiment, si tu réfléchis, j’ai des jumeaux dizygotes (faux jumeaux), ce qui veut dire, que c’est moi, et non mon mari, qui ai eu une double ovulation, donc ça vient de moi, non ? »

Mais rien à faire, le mystère persiste, c’est vrai que mon mari a un jumeau, et en plus de ça, il a également des cousins jumeaux. Ca fait beaucoup pour une coïncidence, non ?

Du coup, j’ai fait des recherches sur l’hérédité et les jumeaux, et on trouve toujours et encore la même chose : « Il existe des familles de jumeaux dizygotes. La transmission est alors certaine et se fait par les femmes… »*. En ce qui concerne les jumeaux monozygotes (vrais jumeaux), cela reste toujours flou, il n’y aucune constante en matière d’hérédité.

Mouais, et j’en fais quoi moi, de ces 2 jumelles monozygotes qui ont chacune eu des jumeaux, et qui avaient des jumelles grands-mères ? C’est pas une constante ça ?

Et l’histoire de la famille des jumeaux de mon mari n’est pas réglée non plus.

Les vérités prouvées ne me conviennent pas vraiment. Y a quelque chose de pas très clair, je vous le dis. Allez, on va essayer de voir les « constantes » ici et d’étudier tout ça.

Alors chez vous, y a déjà des jumeaux ? Coté maternel ou paternel ? Dizygotes ou monozygotes ?

PS: vous trouverez les commentaires sur cet article ici

* Source : « Le guide des jumeaux », Jean-Claude Pons (Auteur), Christiane Charlemaine (Auteur), Emile Papiernik (Auteur)

Le mystère des jumeaux…SUITE

le mystere des jumeaux

Ca y est, le documentaire est passé. Que dire…

DECEPTION et CARICATURE

Ils ont trouvé un couple de parents qui attendaient des dizygotes, de surcroit « garçon/fille », et ils ont quand même réussi à nous infliger la même chose que d’habitude, l’extrême de l’extrême: des couples de jumeaux fusionnels, qui s’habillent pareil de la tête aux pieds, à tous les âges, et qui sont incapables de se séparer 5 mns. Franchement, l’image qu’ils donnent des jumeaux ne me parait pas « attendrissante » comme j’ai pu l’entendre, mais juste « angoissante » !

On se serait cru dans une émission de Delarue et le documentaire aurait pu s’appeler « Le terrifiant mystère des jumeaux ».

Ca m’a tellement agacé, que je n’ai pas vraiment profité du suivi de la grossesse, qui était pour le coup, trés réaliste. Dommage que le documentaire n’ ait pas été plus axé sur cette famille très émouvante.

Désolée, mon opinion est assez tranchée, mais j’ai été franchement décue.

Et vous alors, ça vous a plu ?

Ps: retrouve les commentaires sur cet article ici

Le mystère des jumeaux…

le mystere des jumeaux

 

Allez, une info qui, j’en suis sûre, intéressera ceux et celles qui sont arrivés sur ce blog d’une manière ou d’une autre.

Après « L’odyssée de la vie » qui nous avait laissé sans voix, Nils Tavernier vient de finir un nouveau documentaire pour France 3 «  Le mystère des Jumeaux ».

Ca oui, pour être un mystère, ça reste un mystère :

– Ton mari et son frère, c’est des « vrais » jumeaux, hein ? Ils se ressemblent bien trop pour des « faux » ! 

– En fait, non, mais c’est vrai qu’ils ressemblent tellement… 

– » C’est normal que t’aies pris 25 kg, t’as eu 2 bébés, donc 2 fois plus de poids !

– Selon, mon médecin, NON ! »

– Ah, vous avez eu des jumeaux par ce que votre mari a lui-même un jumeau ?

– Heu, sachant que c’est des jumeaux dizygotes, et que c’est donc une double ovulation, mystère, mystère… « 

 

Et encore, le mystère est bien moins « mystérieux » pour les jumeaux ou parents de jumeaux que pour les autres qui restent encore complètement fascinés et/ou apeurés par la gémellité.

Bon, bref, tout ça pour dire que le rendez-vous est Lundi 12 octobre à 20h35, sur France 3.

Oui, je sais, va falloir essayer de coucher à temps les enfants pour regarder ça tranquillement, pas facile.

Je vous invite à revenir ici après le doc pour que l’on partage nos impressions.

Et d’ici là, bon week-end à vous tous !

Matériel jumeaux, l’indispensable (suite)

Photo 232

Mais qu’est-ce que le temps passe vite ! On dira jamais assez souvent qu’il faut profiter de chaque instant. Ce matin, je suis tombée sur des photos de mes enfants tous petits petits, ça m’a fait un choc.

Bref, donc je disais, le temps passe, et les choses changent. Petit point sur le matériel de jumeaux « l’indispensable » version 2 ans et demi, enfin pour moi.

– La poussette double : encore besoin. Quand on se ballade tous les 4, pas de souci, c’est à pieds. Mais dés que je suis seule avec eux, rien à faire, j’ai l’angoisse, et je n’arrive pas à me séparer de la poussette.

– Les lits à barreaux : heu, encore besoin, mais eux, plus trop ! Pour te résumer, dès que little girl disparaît, je sais où la trouver (oui, oui, elle y va toute seule, comme ça); et depuis que little boy est passé par dessus bord, et que j’ai eu les 5 secondes les plus longues de ma vie (c’est à dire, réaliser qu’il ne s’était pas fait mal), je me dis qu’il est temps de passer aux lits de grands. 2 problèmes pour ça :

  1. Y a pas la place dans leur chambre pour 2 lits, ça c’est sûr. 2. Et pour être honnête, j’essaye de retarder le plus possible. Le rituel du coucher est déjà tellement fatiguant, que je te laisse imaginer ce que ça peut donner sans « prison break ».

– La table à langer : JE NE VEUX PLUS. JE N’EN PEUX PLUS. J’ai mal au dos ! Là, pour le coup, ils prennent leur revanche sur les lits barreaux, car ils ont pas l’air du tout de vouloir s’en séparer.

– Et enfin, les chaise hautes. Pareil, j’ai retardé un maximum, mais là, c’est fini. Fini les moments « calmes » du repas. Ils mangent-courent-se lèvent-et sautent désormais à table, comme des grands, avec leur nouvelle petite chaise toute mimi d’Ikea que super papa a acheté hier.

Pour l’instant, pour les calmer, je me sers encore de la menace « si vous arrêtez pas de vous lever, je vous remets dans les chaises hautes », mais franchement, j’ai hâte de récupérer un peu plus de place dans mon salon. Alors, ça y est, c’est décidé. Grand pas en avant, grand pas vers l’indépendance : on se sépare de nos 2 chaises hautes.

Je comptais les mettre en ventre sur E-bay semaine prochaine, mais je me suis dit  que ça sera plus sympa de d’abord les proposer ici.

Alors si quelqu’un est intéressé par 2 chaises hautes Peg Perego Prima Pappa, une rose et une bleue ( voir photo), merci de m’envoyer un mail avant la fin de semaine (après quoi je les mettrai en vente sur ebay). Prix à débattre très librement. Le prix d’origine est de 120 € l’unité. Elles nous ont servi un peu plus d’un an, sont d’un état plutôt corrects, mais j’avoue que quelques taches persistent sur les sangles.

Bien sûr, le plus simple est de venir les chercher directement chez moi, à paris.

Bon, et pour en revenir au matériel, chez toi, t’en es où au niveau de la poussette, la table à langer, les lits à barreaux et le reste ?

Jumeaux: même pas vrai !

vrai faux jumeaux

Y a des gens, comme ça, ils savent tout sur tout. Je sais pas, c’est sûrement inné, mais ils ont la science infuse (enfin, ils en sont persuadés). Avec ce genre de personnes, la discussion n’est même pas possible. Alors, moi, c’est simple, je n’essaye même plus d’argumenter, je laisse faire.

Parce que des gens qui ont la science infuse sur la question gémellaire, il y en aussi un paquet.

La fameuse affirmation qu’il y a forcément un dominant et un dominé, j’en parle même pas, car juste le « terme » m’exaspère !

Bref, l’autre jour… Oui, je te raconte parce que ça fait une éternité que ça ne m’est pas arrivé.

Donc, l’autre jour, je faisais la queue à la pharmacie tranquillement, avec les enfants (donc plutôt bruyamment finalement), au moment où une petite fille se retourne et dit à sa maman :  T’as vu maman, y en a 2 dans la poussette
La maman : oui, c’est des jumeaux
La petite fille : mais non maman, c’est pas possible, regarde, il y a un garçon et une fille. Regarde, regarde, elle a des chaussures roses, c’est bien une fille !
La maman : tu sais, des jumeaux c’est pas forcément 2 garçons ou 2 filles, ça peut aussi être un garçon et une petite fille… 

Stupéfaction dans le regard de sa petite fille !

A ce moment, la maman commence à expliquer longuement comment cela est possible. Elle nous fait un mélange de biologie, génétique et j’en passe, pour expliquer le « phénomène ». C’est d’ailleurs grâce à son mari, qui a fait des études poussées de génétique, qu’elle en connaît autant sur la question gémellaire.

Pour que tu imagines bien la scène, elle n’explique pas tout ça qu’à sa fille, mais également à toute l’assemblée qui fait gentiment la queue dans la pharmacie depuis 15 mns.

A ce moment précis, la pharmacie était devenue une vraie salle de classe.

J’ai bien essayé d’en placer une ou deux, mais rien à faire, c’est pas passé. En même temps, c’est vrai, de quoi je mêle aussi ?

Le cours était enfin fini, toute l’assistance a applaudi (ok, ça, c’est moi qui vient de l’imaginer pour l’ambiance), sa fille avait les yeux qui brillaient : tout était enfin clair pour elle, qu’ est-ce qu’elle explique bien sa maman ! Et elle lança à tout le monde :

Ah, d’accord, j’ai tout compris, donc c’est des faux jumeaux

La maman exaspérée : Mais non, c’est des vrais jumeaux ! Tu vois bien comme ils se ressemblent !

No comment sur les gens qui ont la science infuse. Je te l’ai dit : je laisse couler.

Par contre, si tout ça n’est pas très clair pour toi, ou que tu te demandes où est la chute de l’histoire, je te conseille juste d’aller jeter un œil sur cet autre article qui t’explique le BABA sur la contrefaçon !