L’anniversaire des 5 ans

L’année dernière, je m’étais donnée à fond pour l’organisation de son anniversaire, la préparation et la gestion ! Cette année, j’étais épuisée juste d’y penser. Ouais, je suis vieille ! Bref, je ne me sentais pas de gérer l’anniversaire et on m’avait conseillé un super animateur.

J’ai pas rien fait, hein ! Je me suis occupée du thème, de la déco, des invitations et des petits cadeaux alors que j’aurais pu tout confier à Nos Jours heureux 😊

J’ai réussi à négocier avec mon fils le thème Avengers, et non celui des toupies Beyblade comme il me l’avait demandé. Je trouve qu’il est un peu jeune pour ça, et surtout, dans tous les invités, il n’y en a que 2 que jouent avec les toupies. Il a invité 8 copains : 4 garçons et 4 filles !

Entre temps, car son anniversaire était Lundi, il a été pas mal gâté par la famille. Au programme, selon « ses demandes », Lego et toupies. Et de notre part, le jeu de Croque- Carotte et un abonnement à Epopia.

croque carotte
Mais rien à faire, ce sont les Lego qu’il préfère. Oui, c’est génial à construire les Lego ! Mon fils adore ça (les 45 premières minutes) et on prend plaisir à l’aider. Il joue à fond avec pendant 2 jours, et boum, un truc se casse, et un autre, et un autre. Et sans qu’on se rende compte, à chaque fois, c’est pareil, les Lego sont détruits et éparpillés partout dans la maison. Vous faites comment pour gérer ça ? Ici, on ne retrouve jamais les pièces pour reconstruire…heu ni les modes d’emploi d’ailleurs.

Parenthèse fermée !

Le jour J tant attendu par mon 5 ans est enfin arrivé.

Tout est prêt : décoration et petits cadeaux ! Ma 12 ans a mis un T-shirt batman, lui a préparé un dessin pixel et mon fils lui a fait une playlist !

5 ans anvengers
pixel avenger
décoration avenger

A 15h10, je me dis que j’ai drôlement bien fait de prendre ce super Batman-animateur. Je n’aurais jamais réussi à gérer certains enfants surexcités ! Il faut se méfier des petits timides de l’école !!! Non, franchement, il assure ! Il sait leur parler et arrive à les canaliser pendant 20 mns ! Et puis, son spectacle de marionnettes était top, et jamais je n’aurais pu faire un spectacle de magie comme ça. Les enfants étaient émerveillés ! Mais quel relou sinon ! Il a passé plus de temps à dire aux enfants de se calmer et se taire que de faire des animations. Assis et en tailleur s’il vous plait ! On le sentait complètement dépassé. Dans quel monde on arrive à avoir 10 enfants de 5 ans complètement calmes pour une fête d’anniversaire ? J’ai failli saper son autorité à plusieurs reprises.

A la fin, ça a été plus fort que moi, j’ai repris les choses en mains pour la Piñata, le gâteau, les bonbons et les enfants ont dansé et sauté comme des fous !

Bilan : assez déçue de l’animateur comme vous l’avez compris, mais en même temps, je pense que j’aurais eu aussi du mal à les gérer pendant 2h30 vu leur excitation.
Sinon, mon 5 ans a été encore très gâté par ses copains. Et Papi et mamie sont également venu l’embrasser et lui offrir…un Lego ! Au secours !

cadeaux copains

Et vous, vous auriez réagi comment face à un animateur un peu trop rigide ?

PS : il y aussi eu toute une histoire avec une maman qui a amené ses jumeaux alors qu’un seul était invité…Je vous laisse voir tout ça sur Facebook…

Sauveur et fils de Marie-Aude Murail, le coup de cœur lecture de ma 12 ans

Ma 12 ans est une grande fan de BD et de mangas comme vous devez le savoir, et bien sûr, d’Harry Potter !

Depuis cet été, elle s’est mise à dévorer tout un tas de romans, et elle a eu un vrai coup de cœur pour l’auteure Marie-Aude Murail. Un ami de classe lui a offert pour son anniversaire Sauveur et Fils et, depuis, elle ne s’est plus arrêtée de lire tous les livres de cette auteure.

Aujourd’hui, elle va vous parler de Sauveur et fils ! Je lui laisse la parole :

De quoi ça parle ?

« Le livre Sauveur et fils raconte la vie d’un psychologue, Sauveur Saint-Yves, qui est veuf et a un fils de 8 ans. Il suit en thérapie plusieurs personnes dont on va découvrir les problèmes. Une adolescente qui souffre de phobie scolaire. Il y a également un garçon de 16 ans qui ne peut pas s’empêcher de jouer toute la nuit aux jeux vidéo. Il y a une jeune fille de 14 ans qui se scarifie, et il y a également 3 sœurs de 5, 14, et 16 ans dont la mère est en couple avec une autre femme et le père avec une femme beaucoup plus jeune que lui. Sauveur passe beaucoup de temps à s’occuper des problèmes des autres mais il n’arrive pas du tout à parler avec son propre fils et à aborder le sujet de sa mère décédée. »

Pourquoi j’ai aimé ?

« J’ai aimé ce livre, tout d’abord parce qu’il est complètement différent de ce que j’ai pu lire avant. Il parle de choses graves qui peuvent arriver à des enfants de notre âge et en même temps c’est raconté de manière légère et même avec humour pour que même des enfants de notre âge puisse lire sans être choqués de ce qu’on apprend sur les patients de Sauveur Saint-Yves. Cela m’a aussi permis de vraiment découvrir ce qu’était le métier de psychologue parce que je connaissais ce métier de nom mais je ne m’étais jamais demandée ce que c’était vraiment. Ce qui est bien aussi, c’est qu’il y a parallèlement l’histoire de ses patients et l’histoire de sa vie privée. J’ai lu ce livre d’une traite parce que chaque chapitre est passionnant. Ce qui est dommage c’est que la fin n’en est pas vraiment une et qu’il faut lire le deuxième tome pour comprendre la vraie signification de la fin du livre. »

Alors ça vous donne envie ? Personnellement, ça m’a vraiment intrigué. J’ai trouvé le sujet très dur pour son âge et j’ai voulu en savoir plus. Je l’ai également lu d’une traite ! Effectivement, c’est traité avec humour et légèreté.
Comme ma fille, je suis en train d’enchainer les 4 tomes. Et c’est ce même ami de sa classe qui me les prête ! 😊 Je trouve ça super d’avoir des lectures en commun avec son enfant, c’est vraiment à refaire !

Depuis, ma fille a continué à lire d’autres livre de Marie-Aude Murail, comme Dinky rouge sang, Malo de lange, Le tueur a la cravate ou encore Oh, boy (son best-seller). Elle ne m’a pas encore débriefé mais a priori, il y a des styles très différents, de l’ aventure et des enquêtes policières.

Marie-Aude Murail

Vous connaissiez cette auteure ? Et vous, vos enfants ont-ils des coups de cœur en ce moment ?

La crise des 4 ans ou le FUCKING FOUR !

Ouah, elle est grossière aujourd’hui ! Ce n’est pas ma faute mais en faisant des petites recherches sur la crise des 4 ans (oui, je suis désespérée), j’ai découvert le fameux terme fucking four. Il porte tellement bien son nom celui-là !

Après la crise des 2 ans (qui a commencé à 1 an et demi et s’est terminée vers 3 ans), on s’était dit qu’on allait être tranquille pour quelques temps ! Les jumeaux n’ont fait aucune crise particulière vers 4/5 ans, d’ailleurs, mêmes mes copines à l’époque hallucinaient, mais je ne comprenais pas bien de quoi elles me parlaient. Bref, cette crise des 4 ans, je connaissais pas du tout.

Elle est arrivée, sans prévenir, après une année en moyenne section relativement calme. Enfin, à bien y réfléchir, j’ai commencé vers le milieu d’année à trouver mon 4 ans assez dur et excité. Pendant des mois, j’ai mis ça sur le compte de la fatigue, la sienne, puis la nôtre. Et puis, c’est monté au mois de Juillet en moins d’une semaine. La fatigue, c’était plus possible ! Même le pédiatre nous a confirmé qu’il allait très bien. Le manque d’attention de notre part non plus, vu que les grands étaient partis en colo.

La découverte et l’arrivée de ce fucking four ont été assez violentes.

Comment vous expliquer : c’est un peu comme la crise des 2 ans mais avec les mots en plus et l’impertinence. Un peu comme une crise de pré-ado, si vous voyez ce que je veux dire. Oui, ça m’en fait 3 à la maison mais heureusement ma fille est cool, et mon 12 ans s’est bien calmé pendant les vacances (c’est un enfant heureux quand il n’a pas école !)

Alors, concrètement, voilà comment elle se manifeste ici :

Ça ressemble à une vraie rébellion, tout est sujet à discussion. L’enfant remet en question chacun de vos mots. Il dit non à tout et essaye de négocier la moindre chose. Il tape ou lève la main sur ses parents. Il fait beaucoup/énormément de caprices (enfant trop gâté, je ne sais pas). Il a maintenant un vocabulaire assez large pour manifester son désaccord avec des mots, souvent durs et virulents. Il peut même être très blessant. Ah ça, c’est sûr, nous sommes les parents les plus méchants du monde ! Il se moque, tient tête et nargue. Il refuse les punitions en nous regardant droit dans les yeux et en souriant. Enfin, il ne les accepte plus comme à 2 ans. La chambre ou le coin, c’était de la rigolage à l’époque. Là, vous me verriez courir derrière lui quand il ne veut pas aller au coin, c’est même risible.

Mais le pire du pire dans ce Fucking Four (en tout cas, chez nous), ce sont les crises de colère. Ça a commencé cet été et je n’ai pas compris ce qu’il se passait. Cris et hurlements, pour un oui ou un non. Et puis c’est monté en force au fil des semaines et des mois.

A priori, ce genre de crise de colère, il ne les faisait qu’à la maison. Et puis fin août, il n’a pas tenu, et les a faites chez nos amis en vacances. Ça a été vraiment très dur à gérer, et je peux le dire, j’avais carrément honte de mon fils. Fucking four !

Au retour à Paris, ça a continué et il a même fait sa crise dans un centre commercial. Vous savez l’enfant qui hurle, crie, se jette par terre. Tout le monde nous regardait. J’ai même entendu « mais il a pété un plomb cet enfant ». Et moi, je me cachais, laissant son père gérer la situation tellement j’avais honte, et en essayant aussi de cacher mes larmes… Si je veux en rire aujourd’hui, je me dis juste que ça ressemble terriblement à un mauvais épisode de Super Nanny.

Oui, j’ai beaucoup pleuré car toutes « ces grosses crises » depuis quelques mois m’ont complètement vidée. Plus le temps passait, et plus je me sentais incapable de les gérer et de le calmer (sans bien sûr, céder au chantage et aux caprices). Je ne reconnaissais plus mon fils et je me demandais ce que j’avais raté.

J’ai également essayé beaucoup de méthodes différentes : le calme, la discussion, la punition, l’énervement, les cris (pas volontaires, ceux qui sortent tout seuls), le tableau de motivation, et encore la discussion. Il a été très clair ! S’il est comme ça, c’est juste et uniquement à cause de nous, ses parents ; et aussi un peu son frère qui l’embête ! Et puis s’il criait, c’est parce qu’on criait.

Ouah, la claque ! On a eu une grosse période de culpabilité, de doute et de tristesse. Il avait raison. C’est vrai qu’on criait beaucoup. C’était un tourbillon, un cercle vicieux. Au début, on gérait, et puis, avec le temps, l’incompréhension et la fatigue, on s’était aussi mis à crier régulièrement. On s’est repris, on lui a promis de ne plus élever la voix, et on a réussi à redevenir comme avant.

Mais ça n’a rien changé à son comportement et ses crises de colère… Depuis la rentrée, c’est encore pire. A l’école, c’est un enfant extrêmement sage et réservé. Mes amis et ma famille me disent que c’est un vrai amour. Et puis dès la porte de la maison franchie, il se transforme et se lâche complètement. Il va d’abord être de mauvaise humeur pour la moindre chose. En général, ça commence au niveau de la boite aux lettres parce qu’il n’a pas reçu de courrier. Veridique ! Quand il a reçu des cartes postales des grands-parents pendant les vacances, il était fou de joie. Après, on a tous un peu joué le jeu pour lui faire plaisir : une fois sa sœur, son frère, les grands-mères, même spiderman… mais bon, y a des limites 😊

Et puis après, pour les crises, ça arrive pour tout ou n’importe quoi d’un peu contrariant : l’heure de la douche, de se laver les dents, d’aller se coucher, parce que non à la télé, parce que c’est l’heure de l’école, etc.

On n’a pas craqué, on n’a pas crié. On continue à essayer des méthodes à tâtons. On en parle beaucoup aussi. Il parle lui-même de « ses crises » avec un peu de recul. Parfois, il me demande  si je suis sûre fière de lui parce qu’il n’a pas fait de crises aujourd’hui. Une autre fois, alors que j’avais dit oui à la télé, il m’a dit « Maman, t’es trop gentille. Tu m’as dit oui parce que tu avais peur que je fasse une crise ? » Au secours ! « Non, mon fils. Dis-toi bien que jamais ça ne marchera au chantage comme ça ! J’ai dit oui à la télé car c’est mercredi et que je t’avais promis. »

Et il a continué à nous dire que c’était à cause de nous. Que c’est dur de culpabiliser et se remettre en question en permanence.
J’ai enfin compris il y a 2 jours, à forcer d’en discuter avec lui, qu’il ne disait pas ça parce qu’on criait (ce qui n’est plus le cas d’ailleurs) mais parce qu’on l’embêtait tout le temps à lui demander des choses, soit de s’habiller, de se laver les dents, d’aller à l’école, de se coucher, etc. Alors, on a encore parlé beaucoup sur le fait que les parents pouvaient vraiment être embêtants, mais c’est parce qu’on l’aimait, etc. « Tu sais, la maitresse aussi te demande des choses que tu n’as pas envie de faire, comme par exemple, rentrer en classe alors que tu aimerais rester en récréation, non ? » « Oui, mais ce n’est pas pareil. Et puis, à l’école, je ne fais pas de crises sinon je vais être puni. »

Moi je vous dis, si cet enfant était un peu moins sage à l’école ou en société, il serait plus calme à la maison. Il a dû lire dans mes pensées (ou plutôt m’entendre en discuter) puisque ce matin, il m’a demandé en suppliant « Maman, je suis vraiment obligé de faire des bêtises à l’école aujourd’hui ? »

On essaye d’en rire mais c’est vraiment dur. Heureusement que l’on est deux pour prendre le relais quand l’un des parents est au bout du rouleau. On s’est même rendu compte (à temps!)  qu’on a failli leur faire le remake de Papa est parti, maman aussi.

Oui, à ce point là…surtout que ça créé des tensions pour toute la famille, entre les parents, et même pour les grands, qui n’en peuvent plus. Je voir leurs relations avec leur petit frère se détériorer chaque jour un peu plus et ça fait vraiment de la peine.

Alors, je viens raconter tout ça ici, pour me défouler égoistement et parce que ça fait vraiment du bien.

Et puis aussi, pour savoir si vous connaissiez le fucking four ou ce genre de crises, et si vous avez des conseils…

Allez, ça ira mieux demain 😊

Ps : j’ai l’oreille bouchée depuis 1 mois et demi et aucun orl ne voit ce que ça peut être. Ça me rend dingue ! Et là, en écrivant cet article, je me dis que peut-être…Bref, tout est lié, non ?

fucking four

Nos vacances à Majorque… et la face cachée des photos

Comme l’année dernière, nous avons passé nos vacances à Majorque. Je m’étais dit à l’époque,  malgré la beauté de cette île, que nous n’y retournerions pas au mois d’Août car il y avait trop de monde. Comme quoi… j’ai préféré la facilité. Et puis, c’est vrai qu’elle est magnifique cette île : des criques et des plages paradisiaques, des petits villages somptueux. C’est montagneux et sauvage, et parfois aussi, bruyant et sale.  Il suffit juste de connaitre les bons endroits.
Je vous raconte tout en photos. Et surtout, je vous dis toute la vérité. Vous savez, la face cachée des magnifiques photos que j’ai postées sur Instagram.

DONC.. Nous avons commencé nos vacances par le même hôtel que l’année dernière, celui à Magaluf. Celui que j’avais détesté et que les enfants avaient adoré ! Enfin, j’avais surtout détesté la ville. Je sais, je suis folle mais comme on rentre à 5 dans la chambre… La ville est plus clean et un peu moins bruyante que l’année dernière. Et puis surtout, on avait fini par s’y faire. On avait découvert des restos sympas, des attractions chouettes pour les enfants, et surtout tout un tas de criques magnifiques aux alentours.

  • Dès notre arrivée, on s’est précipité voir la mer

arrivée majorque

Lire la suite

Le mois de Juillet en vrac

Oula, ça fait longtemps que je ne suis pas venue ici, et nous sommes déjà le 24 Juillet. Presque la moitié des vacances !

Alors, en vrac pour ce mois de juillet :

Mes jumeaux ont fêté leurs 12 ans début juillet. Cette année, pas de grosse fête et rien à organiser. En même temps, vu que presque tous les copains de classe partaient le 30 Juin en vacances pour 2 mois, la question ne s’est même pas posée. On avait tout de même prévu une sortie super chouette et inédite : un escape game chez x-dimension ! Chacun avait invité un copain et on s’est fait ça tous les 6 ! Intrigues, réflexion, rires, engueulade, coups de stress : 60 mns pour s’évader de la prison ! Les enfants étaient incroyables, supers vifs. Personnellement, j’ai préféré ne pas trop m’investir dans la mission pour laisser les enfants trouver tout seul. Mouais… Ok, j’avoue, j’ai été complètement nulle et bluffée par les 4 enfants !

escape game

Au final, ils ont quand même eu une petite fête car après l’escape game, je me suis retrouvée à la maison avec pas moins de 10 enfants qui criaient/hurlaient/dansaient/chantaient pendant les ¼ de finale de la coupe du monde.

12 ans quoi ! Non mais 12 ans ! Ma fille est censée être une femme. La majorité religieuse qu’on fêtera dignement en septembre. Mais ça reste mon gros bébé qui m’envoie des sms matins et soir de sa colo. Ma douceur, ma merveille. Mon fils est « beaucoup » moins collé, et comme d’habitude, j’ai eu peu de nouvelles pendant la colo. Quelques coups de fils mais comme il oublie de parler, c’est très compliqué. J’ai tout de même eu le fameux sms « Peux-tu stp m’envoyer un petit colis ». Pas de bonjour, pas de ça va ! Mais nous pouvons remarquer la présence du « stp » !!!! En tout cas, ils ont vraiment l’air de s’éclater. Plus que 3 jours, aucun bras cassé, et là, honnêtement, ils commencent à vraiment me manquer !

De notre côté, comme l’année dernière, nous en avons profité pour nous faire une petite semaine de vacances avec notre 4 ans en solo. Ça fait un bien fou de se retrouver à 3. Et pendant ces 18 jours de colos et donc d’enfant unique, ce petit dernier (et tout ce qui va avec) se transforme en enfant-roi (et tout ce qui va avec !!!!!). Au secours, qu’est-ce que j’ai raté ? Mais qu’est-ce qu’il est capricieux celui-là ! Et ce caractère…bref…

Donc je disais, la Normandie. Le bonheur de la Normandie. A chaque fois, ça marche ! Des vraies bonnes nuits et des réveils à 8h du matin. Ça peut paraître con mais pour nous, c’est ça des vacances ! Pouvoir se reposer le matin après 7h 😊 Cette petite heure en plus qui change tout. Au programme : piscine, barbecue, plage, structures gonflables et vélo. Oui, mon 4 ans et demi est monté sur un vélo pour la première de sa vie cette semaine-là. Avec des petites roues, je précise ! On s’entraine, on s’entraine !

piscine juillet
manège
juillet

Nous avons fini la semaine dans un camping à 1h de Paris dans l’Oise. C’était plutôt chouette : terrain de baskets, ping-pong, jeux gonflables… dommage qu’il y avait autant de monde dans la piscine…

 

jeux gonflables

piscine camping(piscine avant que la foule arrive !)

Pour cause de Coupe du Monde (et de piscine bondée, et qu’on s’ennuyait un peu), nous avons préféré rentrer à la maison assez tôt dimanche.

Esprit de contradiction ou pas, mon fils était pour la Croatie la 1ère heure du match !

Il a fini par changer d’avis à force de nous entendre crier et hurler de joie. Il était hystérique pour la victoire et aurait pu faire la fête toute la nuit 😊

coupe du mondeQuoi ? Même si c’est le PSG, c’est quand même un maillot de foot, non ! Et puis, c’est tout ce qu’on a trouvé le jour même et un des seuls vêtements de son grand frère qu’on a gardé !

Pour le reste du mois de juillet, c’est boulot pour les parents et centre aéré pour mon fils. Je bosse sur la création/réalisation d’un site web. C’est une première pour moi et j’ai hâte de vous le montrer. J’ai hâte aussi de retrouver mes bébés. Et j’ai hâte de partir en vacances ! Mon 4 ans aussi ! On essaye de l’occuper le week-end. Samedi dernier, c’était visite de la ferme de Gally et cueillette avec sa super cops. Ils ont vraiment adoré mais ont fini HS !

ferme de gally
tomate

Vivement les vacances !

Sinon, niveau boulot (oui, quand même), je suis très fière d’avoir fini mon premier site web. Il s’agit d’un atelier créatif qui s’occupe de l’organisation de fêtes.

Et vous, vous avez fait quoi pendant le mois de Juillet ?

Il a enfin arrêté la tétine et je suis si fière de lui !

Aujourd’hui, je suis tellement fière de mon 4 ans ! Il a arrêté la tétine du jour au lendemain, et pourtant, ce n’était pas gagné ! Je l’imaginais déjà à l’entrée au collège avec une tétine autour du cou !
Il était accro, complètement accro et ne voulait même pas entendre parler de l’arrêt il y a encore une semaine.

Ça fait au moins 1 an et demi que je l’embête avec ça pour plusieurs raisons :

  • Les dents ! Oui, la dentiste a été très claire ! Il faut absolument qu’il arrête, et encore, il aurait dû la jeter il y a déjà 1 an parce que là, sa dentition, ça ne va pas du tout !
  • Il zozotte et chuinte et a du mal à se faire comprendre par 80% des gens, qui passent leur temps à me regarder pour que je traduise ce que vient de dire mon fils. L’orthophoniste ne peut pas travailler avec lui sa diction avant qu’il ait 6 ans. Mais lui aussi a été très clair ! Il faut absolument qu’il arrête la tétine tout de suite.
  • Et enfin, même discours de l’orthodontiste ! Façon, m’a-t-il dit, l’âge idéal c’est 2 ans, voire 3 ans, mais après, c’est de plus en plus compliqué pour les faire arrêter !

Et puis, même moi, je n’en pouvais plus de le voir avec une tétine dans la bouche, et sur les photos, on n’en parle même pas. Et je ne comprends rien non plus quand il parle avec.

Depuis 6 mois, je lui ai interdit de la prendre en dehors du lit et des trajets en voiture. Il a fini par accepter mais au final, il passait les ¾ du temps dans son lit, le voyou, et était le plus heureux du monde dès qu’on parlait de trajets en voiture !

J’ai essayé plein de choses pour lui faire arrêter la tétine : la douceur, l’énervement, la discussion, les livres sur le sujet, le chantage au Père Noël et, bien sûr, la fameuse fête de la tétine qui a si bien marché pour mes jumeaux à 3 ans. Le principe : on fixe ensemble une date à l’avance et on organise une petite fête avec les grands-parents (ou qui vous voulez) ! On danse, on s’amuse, on jette les tétines et l’enfant reçoit des petits cadeaux !

Bref, j’étais sûre de mon coup avec cette fête, lui qui passe sa vie à regarder les magazines de jouets et à nous passer des commandes toute l’année pour son anniversaire. « La fête de la tétine », je lui réponds ! Mais non, ça ne le motivait pas du tout. Il a fini par vraiment s’énerver « Mais laissez-moi tranquille avec cette tétine ! Je n’ai pas du tout envie d’arrêter et juste d’en parler, ça me donne envie de pleurer ». Je l’ai entendu, et j’ai effectivement arrêté de l’embêter avec ça depuis plus de 6 mois ! Il arrêtera quand il sera prêt et tant pis si personne ne le comprend quand il parle !

Et puis, il y a environ 2 semaines, il m’a supplié de lui organiser une « pyjama party » avec son meilleur ami. J’étais d’accord, la mère du copain aussi, sauf qu’au passage, elle m’a quand même précisé que son fils avait un sommeil très difficile en ce moment. Qu’il se réveillait toutes les nuits à minuit et avait beaucoup de mal à se rendormir.

SUPER ! Bon, je crois qu’on va attendre un peu ! Sauf que mon fils ne m’a pas lâché avec ça ! Tous les jours, il me réclamait son copain à dormir et tous les jours je lui expliquais pourquoi ce n’était pas possible.

Et puis, jeudi dernier, je ne sais pas pourquoi (surement l’énervement qu’il me pose la même question en boucle), j’ai fini par lui dire sans même réfléchir : « Façon, t’es trop petit pour une pyjama party, regarde, t’as encore ta tétine ! » Sachant qu’il a déjà invité une copine à dormir, ça n’avait aucun sens. Sur le coup, il n’a rien dit, d’ailleurs, je m’en suis voulue d’avoir dit ça et je lui ai expliqué pour la 100ème fois que son copain avait beaucoup de mal à dormir la nuit et que c’était compliqué pour le moment de l’inviter.

Le soir venu, il a posé la tétine au pied de son lit et m’a dit : « Maman, je crois que je vais essayer d’arrêter la tétine. Mais je ne suis pas encore sûr, donc là, je fais juste un essai et je garde la tétine à côté de moi ». Je lui avais déjà proposé plein de fois de faire ça mais il ne tenait jamais plus de 10 5 2 secondes. Je n’y croyais pas ! 30 mns plus tard, il dormait sans avoir repris sa tétine. Même scénario le lendemain. Nous sommes ensuite partis en week-end et on s’est bien fait au total 7 heures de voiture. Je savais à l’avance qu’il allait hurler pour sa tétine donc je l’avais prise discrètement dans mon sac ! RIEN ! Il n’en a même pas parlé !

Quelle force et quelle détermination ! Mon fils m’a impressionnée !

C’était insoupçonnable ! Comme quoi, on croit connaitre ses enfants et ils peuvent vraiment, à tout moment, nous surprendre et nous émerveiller.

De retour à Paris, malgré la fatigue du week-end, il nous a encore bluffés.

Il nous a appelés avec Super Papa dans la cuisine. Il a pris toutes ses tétines, il a coupé chacune des téterelles une par une avec des ciseaux, et il a tout jeté à la poubelle avec un énorme sourire !

« Alors ? Vous êtes supers fiers de moi ?! » nous a-t-il dit !

Oh que oui, on l’était ! TELLEMENT !

Depuis hier soir, il ne nous parle même plus du fameux copain qu’il voulait inviter, mais juste de la fête de la tétine qu’il avait bien gardé en tête ! C’est prévu pour mercredi avec un beau légo en cadeau. Et du coup, il regarde son catalogue de jouets en permanence ! 😊

tétine

Et chez vous alors, comment s’est fait l’arrêt de la tétine pour votre ou vos enfants ?

Un adolescent de 4 ans

Je ne raconte pas trop les coups de mon presque 12 ans (enfin un peu ici mais c’était il y a une éternité), parce que c’est déjà un ado. Enfin, un ado très  précoce on va dire. C’est souvent dur mais c’est comme ça.
Par contre, ce qui m’angoisse vraiment, c’est que mon 4 ans fasse tout comme son frère. Il est chaque jour un peu plus dans le mimétisme. Il fait et dit tout comme les grands sans vraiment comprendre.

  • Il claque les portes et nous répond (bonjour l’insolence)
  • Je l’entends chanter en boucle « Patate crue, les doigts dans le cul »
  • Je le vois faire la danse de Fornite
  • Ce qu’il a préféré au zoo, c’est la panthère parce que « Black Panther » (bien sûr qu’il ne l’a pas vu !)
  • Il commence même à me dire qu’il ne veut plus que je le voie tout nu
  • Il veut organiser une pyjama party
  • Quand il n’est pas d’accord, il peut dire « port’ nawak », « même pas en rêve » ou « mais tu réfléchis dans ta tête » !
  • Et puis hier soir, on s’est fait un repas en amoureux et il me lâche : « Et sinon, t’as rien d’intéressant à me raconter »

AU SECOURSSSSSSSSSS ! Je suis foutue !

Et le pire dans toute cette histoire, c’est qu’il n’est même pas complice avec son frère, ils passent leur temps à se disputer.

Et vous, ils ont quel âge vos « ados » ?

Adolescent 4 ans

The Art of the Brick, l’expo de Super-héros en LEGO

La super exposition THE ART OF THE BRICK Super-héros, de Nathan Sawaya, ça faisait plus d’un mois qu’on l’avait repérée. Enfin, que je l’avais repérée, et que mon 4 ans m’avait vue la repérer, et donc qu’il m’en parlait tous les jours. Fan absolu de Legos et de super-héros, il ne rêvait plus que de la voir !
Super Papa étant lui aussi un grand fan de comics, il n’a pas été très dur à convaincre pour aller voir cette exposition à la Villette dès son ouverture.

Je trouve que l’entrée est un peu chère, mais honnêtement, c’est bluffant ! Même moi, j’ai trouvé ça incroyable, et pourtant, je ne peux plus me les voir ces super-héros. Ils étaient tous là : Superman, Batman, Wonder Woman, le Joker, et tant d’autres que je ne connaissais même pas ! Nathan Sawaya, qui a lâché sa carrière d’avocat pour se consacrer à sa passion des Legos, a utilisé plus de 2 millions de briques pour fabriquer toutes ses sculptures, et son travail est juste remarquable (bah oui, quand même, je me suis renseignée !)

Mon 4 ans, surexcité, avait apporté son déguisement de Superman, pour se glisser dans la peau de son héros pendant l’exposition. Et attention, il nous a fait tout un cinéma pour enlever ses lunettes dès le déguisement enfilé. On ne rigole pas avec CLARK KENT ! 🙂

Super-héros

Lire la suite

Cette obsession pour les Super-héros

« Maman, est-ce tu sais qu’il ne faut pas embrasser Poison Ivy car elle a du poison dans les bisous ».

Mais de quoi me parle-t-il ?

Au début, c’était trop mignon de voir mon 4 ans jouer avec ses nouveaux petits jouets, ça nous changeait de Sam le pompier.

jouets super heros
Et puis, cette passion est devenue une obsession. Mon fils n’aime pas les super-héros, il est un super-héros. Il vit super-héros. Il ne parle que de super-héros. Il dessine, lit, mange, s’habille, joue, fait des perles, colorie SUPER-HEROS.

Lire la suite

Mes enfants sont accros au sport

Je vous en ai déjà parlé à plusieurs reprises, mes 11 ans sont des fous de mangas, complètement accros. Ils passent des heures allongés sur leurs lits (après l’école et le week-end) à lire en boucle leurs 200 mangas qu’ils ont accumulés au fil des ans et impossible de les forcer à faire un tri. Ça me rend dingue de les voir glandouiller comme ça tout le temps, mais c’est vrai qu’ils compensent quand même bien avec le sport tous les 2 !
Je réalise seulement maintenant qu’ils sont également complètement accros au sport et qu’ils en font vraiment BEAUCOUP BEAUCOUP BEAUCOUP !!!

Reprenons par le commencement :

A 4 ans, je les ai inscrits dans un petit club de mini-tennis à raison de 40 mns par semaine. Ils aimaient bien ça mais sans réelle passion. Et puis, pour être honnête, mon fils n’était pas très doué. D’ailleurs, d’une manière générale, il n’était pas du tout à l’aise avec le sport : que ce soit la course, la natation, le vélo, le foot, il a bien galéré.
Il avait du mal avec son corps, se mélangeait les bras et les jambes et avait un vrai souci de coordination. Sans rentrer dans les détails, on sentait bien que le sport n’allait pas être son truc.

Lire la suite