Leur sélection de cadeaux de Noël

Hey, hey, cette fois, on s’y est pris en avance ! Et c’est peu dire vu que mon 5 ans veut envoyer sa lettre au Père Noël depuis le 6 Novembre, lendemain de son anniversaire ! C’est vrai, le pauvre, il n’a vraiment pas été gâté !
Et je ne préfère même pas vous dire qu’entre les 2, on va fêter Hanoucca ! Et qui dit Hanoucca, dit cadeaux pour les enfants ! Au secours !

Alors, pour les retardataires, et pour vous donner quelques idées, voici la sélection de mes enfants ! J’ai interdit à mon 5 ans de choisir des Lego, vu la quantité qu’il a reçue pour son anniversaire. Ma 12 ans a également joué le jeu de la lettre au Père Noël pour son petit frère !

Sélection de cadeaux de Noël de mon 5 ans :
Je ne suis pas hyper fan de son choix mais bon, je ne pouvais pas dire non à tout !

  • Pâte à modeler Pieuvre. Je n’arrive pas à savoir s’il ne va s’en servir qu’une fois ou un bon moment.
    pate à modeler pieuvre
  • La valisette Playmobil Pirate. Les avis ne sont pas hypers positifs mais je me dis, que dans tous les cas, la valise sera bien pratique pour ranger les Playmobil et les transporter en vacances !

    valiseplaymobilpirate

  • Atelier créatif : boite à paillettes Glitterizz ! Mon fils est un fou de paillettes. Oui, c’est joli, mais honnêtement, j’en ai un peu marre de voir des paillettes partout dans la maison, sur le sol, le lit et même dans les cheveux (en plus des poux !!!!!). Vous n’avez pas une astuce pour ne pas en mettre partout ?

    lansay-atelier-paillettes-glitterizz

  • Un livre Avengers. J’ai choisi pour lui celui-ci :

    livre avenger


Voici les cadeaux de Noël demandés par ma 12 ans. Thème Harry Potter à 100 %.

Alors, son rêve était d’avoir ce Lego là :

chateau harry potter

  • Mais au vu du prix, elle s’est rabattue sur celui-là, et encore, très cher aussi ! Elle va le construire en 10 mns et je suis sûre qu’il va finir dans la chambre du petit frère !

    cadeaux de noël

  • Un jeu de société Harry Potter. Assez contente de son choix. Ils sont toutes une bande de copains à être fans donc ça va bien les occuper pendant les vacances !

Jeu-d-ambiance-Topigames-Harry-Potter-Une-annee-a-Poudlard

  • Et enfin, un t-shirt Harry Potter :
    tshirt harrypotter

Pour mon 12 ans, c’est aussi compliqué que l’année dernière, vu que je lui ai demandé de choisir des cadeaux « non connectés ». Et non, l’iPhone 10, ce n’est pas possible.

Bref, il ne sait pas et n’a pas d’idées de cadeaux de Noël. Du coup, j’ai choisi pour lui :

  • Une paire de baskets ! Il s’en fiche aussi mais comme les siennes ont des trous, pas vraiment le choix. Je vous ai dit que mon fils avait des pieds de géants ?!
    46 !!! Non, mais 46, et il n’a que 12 ans ! Vous pensez qu’il va s’arrêter ? Pour le reste, vu qu’il ne vit que Handball cette année, je lui ai choisi ça (il a déjà 2 ballons et 2 tenues de Hand, donc le choix était limité).
  • Un portefeuille Handball ! C’est forcément mieux que son verre qui lui sert de tirelire  dans la chambre !portefeuille handball
  • Un T-shirt Handball
    tshirthandball

Je sais qu’il va être content. Il aurait préféré des places pour aller voir un match de foot de l’équipe de France, mais on n’a rien trouvé un à prix convenable x 2 (il faut bien que son papa l’accompagne !)

Et sinon, en extra pour Hanoucca, les 2 grands ont voulu se faire un sweat à message. J’ai trouvé ça hyper sympa comme idée. Et bien sûr, chacun son thème à 100 % encore une fois 🙂

Et voilà pour la sélection de cadeaux de Noël de mes enfants.

Et vous, qu’est-ce qu’ont choisi vos enfants ?

Tout est possible !

Vers 3 ans et demi/4 ans, quand tu m’as dit que tu aimerais bien changer d’école parce que dans la tienne, c’était vraiment trop dur le travail, tu m’as bien fait rigoler… enfin, façon de parler… t’étais mal barré si t’en avais déjà marre en maternelle. Et puis, avant-hier, quand je suis tombée par hasard sur cette feuille où tu écrivais que ce que tu détestais le plus c’était travailler, ça m’a quand même bien fait rire (jaune) aussi !
9 ans après, tu n’avais pas changé d’avis sur l’école. Tu n’aimais pas travailler, c’était clair.

Tu n’aimes toujours pas écrire.
Tu n’aimes toujours pas dessiner (et pourtant, si tu savais comme tu as progressé).
Tu déteste les puzzles.
Et jamais au grand jamais, tu n’aideras ton petit frère à faire un Lego. Tu n’aimes pas ça, dis-tu !
La vérité, c’est que tu n’as jamais réussi à en faire. T’inquiète, ce n’est pas grave, on s’en fiche des Lego. D’ailleurs, je ne peux plus me les voir depuis que c’est devenu l’obsession de ton petit frère.

Malgré les avertissements dès la maternelle d’une super enseignante, et les galères (le mot est faible) du primaire avec l’écriture, la conjugaison et la grammaire, on en a mis du temps à comprendre/savoir/expliquer tes maux, toi qui ne te plains jamais sur ça finalement. C’est vrai qu’en y réfléchissant, tous les ans, il y avait écrit la même chose sur tes livrets. Que des compliments à l’oral, on félicitait ta vivacité et tes remarques pertinentes. Et l’écrit, toujours pareil : il fallait te concentrer, que tu fasses plus d’efforts. Tu écrivais vite (trop vite), de manière assez peu lisible, voire illisible certaines années. C’était toujours bâclé. Les devoirs écrits étaient (sont toujours) pour toi la pire des punitions. Aujourd’hui, tu prends sur toi. Je vois bien que tu fais des efforts. Même si c’est le minimum, je ne t’en veux pas.

Y avait un toujours « un petit truc qui clochait » nous disait-on,  sans qu’on sache vraiment quoi. Même les professionnels avaient du mal à se mettre d’accord. Ils ont mis du temps à vraiment diagnostiquer ta dyspraxie/dysgraphie car tu as toujours su tout compenser, à ta manière.

Parce que finalement, tu y arrivais. Avec le temps, plus de temps, mais tu arrivais à tes fins.

Colorier, couper, faire tes lacets, se servir du compas, conjuguer, ce n’était pas vraiment son truc.

D’ailleurs, ni la course ou les jeux de ballon. Ah, la natation, qu’est-ce que t’as pu galérer avec la brasse. Cette fameuse coordination jambes/bras. Et regarde-toi, aujourd’hui, presque comme un poisson dans l’eau. Et la course ! Qu’est-ce que tu aimes l’endurance maintenant ! Toi qui t’emmêlais si souvent les pieds.

Tu te rappelles de ta première coupe de tennis ? J’ai pleuré ce jour-là tellement j’étais heureuse pour toi. Enfin tu étais récompensé ! La prof m’a dit « Alors lui, on n’y croyait pas. Bras cassés/jambes cassés. Comme quoi, tout est possible ! ». Oui, elle a osé me dire ça cette conne ! Mais oui, tout était possible, la preuve !

Ok, le sport, ce n’était pas vraiment ton truc, tu n’étais pas à l’aise avec ton corps, comme j’ai pu l’entendre je ne sais combien de fois par différents profs de karaté, hip hop, natation, tennis, et j’en passe. Qu’est-ce que j’ai pu m’inquiéter pour toi ! Et puis, toujours à te casser un bras (dans le vrai sens du terme). Tant pis, tu trouveras bien autre chose que le sport pour t’occuper ou te divertir.
Mais tu n’as pas lâché car tu aimais ça. Le tennis, non. Le foot, hors de question. Tu as su choisir ce qui te motivait. Le handball fut ton vrai coup de cœur. Et puis, tu te rendais bien compte que le sport te faisait un bien fou.

T’étais super content d’y aller au primaire, tous les mercredis, avec tes potes. Pas vraiment une passion, pas vraiment doué, mais tu aimais bien ça.

Et puis, au collège, tu as eu comme un déclic. Ton corps s’est réveillé et démêlé. Tu devenais un fou de sport. Au début, je n’y ai pas cru quand tu m’as dit que tu étais le meilleur de classe en sport. Non, pas toi, toi qui a tellement galéré avec ton corps. Qu’est-ce qu’on a rigolé quand ton prof de sport t’a félicité sur ton bulletin « Prestation très remarquée en Rock » !

Aujourd’hui, tu es ce qu’on appelle un vrai sportif. Tennis de table ou handball, tu ne raterais un entraînement ou une compétition pour rien au monde. C’est simple, le sport, c’est ta bouffée d’oxygène. C’est ce qui te permet de t’apaiser. C’est bien le sport qui a su calmer cette énergie débordante, qui rendait nos fins de journée si difficiles.
C’est vrai que depuis 1 an, tu es méconnaissable, tellement tu es moins excité qu’avant.

Tu as su être patient et préservant. Tu as continué, malgré les caprices de ton corps.

Le club de handball dont tu rêvais, tu l’as enfin eu cette année.
Et encore une fois, je ne te reconnais pas, toi, l’enfant qui a tellement galéré avec le sport.
Chaque semaine, je te vois progresser, t’améliorer et t’épanouir. A tel point, que tu es passé en 2 mois de l’équipe N° 6 à l’équipe  N° 2 ! Waouh !

handball

J’ai le cœur serré et une boule au ventre à chaque fois que je te regarde jouer pendant tes matchs, tellement je suis fière de toi. J’ai envie de crier au monde entier :
« Regardez, c’est mon fils ! Il sait courir comme un champion, il sait sauter habilement, il arrive à attraper un ballon en plein vol, et il sait même viser ! Il y arrive, et en plus, il se débrouille super bien ! »

Ça me prend les tripes tellement je suis heureuse pour toi. Ta motivation, ta persévérance, tes efforts et ton amour du sport ont eu raison de tous ces cons qui ont osé t’appeler « bras cassés, jambes cassés ». Je suis si fière de toi !

Un enfant dyspraxique qui rêve de devenir handballeur professionnel ou pourquoi pas, prof de sport ; Oui, tout est possible !

PS : et qui sait, peut-être qu’un jour tu mettras enfin un « S » au pluriel 😊

PS bis : les problèmes d’écriture, le PAP, les maths, le français, les langues vivantes, l’ergothérapeute, l’orthophoniste…on en parlera un autre jour. Vive le sport !

 

Accro à Pronote

Pour ceux d’entre vous dont les enfants ne sont pas encore au collège, je vous explique brièvement ce qu’est Pronote :pronoteIl s’agit d’un logiciel qui permet aux parents et aux enfants de suivre toute la gestion de la vie scolaire. Chaque enfant/parent a un identifiant et peut s’y connecter sur un site web ou via une appli. On y découvre à peu près tout ce qui concerne la vie de son enfant au collège.

Dans les détails, voilà ce qu’on y trouve et ce que j’en pense :

– L’emploi du temps de son enfant, et les absences « prévues » des enseignants. Par exemple, si un prof est malade, on peut regarder s’il le sera aussi au cours suivant. C’est très pratique, surtout dans le public (en tout cas chez nous) où il y a régulièrement des profs absents. Ça a permis plusieurs fois à mes enfants de ne pas aller au collège pour rien à 8h ou d’apporter de quoi s’occuper pendant une heure de trou. Ma fille s’amuse royalement à noter dans un cahier toutes les absences de ses profs. On va faire le comptage à la fin du trimestre. Bon, honnêtement, ce n’est pas pire que l’année dernière mais j’hallucine tout de même sur l’absentéisme de certains profs. Je ne m’attendais pas à ça !
Lire la suite

L’anniversaire des 5 ans

L’année dernière, je m’étais donnée à fond pour l’organisation de son anniversaire, la préparation et la gestion ! Cette année, j’étais épuisée juste d’y penser. Ouais, je suis vieille ! Bref, je ne me sentais pas de gérer l’anniversaire et on m’avait conseillé un super animateur.

J’ai pas rien fait, hein ! Je me suis occupée du thème, de la déco, des invitations et des petits cadeaux alors que j’aurais pu tout confier à Nos Jours heureux 😊

J’ai réussi à négocier avec mon fils le thème Avengers, et non celui des toupies Beyblade comme il me l’avait demandé. Je trouve qu’il est un peu jeune pour ça, et surtout, dans tous les invités, il n’y en a que 2 que jouent avec les toupies. Il a invité 8 copains : 4 garçons et 4 filles !

Entre temps, car son anniversaire était Lundi, il a été pas mal gâté par la famille. Au programme, selon « ses demandes », Lego et toupies. Et de notre part, le jeu de Croque- Carotte et un abonnement à Epopia.

croque carotte Lire la suite

Sauveur et fils de Marie-Aude Murail, le coup de cœur lecture de ma 12 ans

Ma 12 ans est une grande fan de BD et de mangas comme vous devez le savoir, et bien sûr, d’Harry Potter !

Depuis cet été, elle s’est mise à dévorer tout un tas de romans, et elle a eu un vrai coup de cœur pour l’auteure Marie-Aude Murail. Un ami de classe lui a offert pour son anniversaire Sauveur et Fils et, depuis, elle ne s’est plus arrêtée de lire tous les livres de cette auteure.

Aujourd’hui, elle va vous parler de Sauveur et fils ! Je lui laisse la parole :

De quoi ça parle ?

« Le livre Sauveur et fils raconte la vie d’un psychologue, Sauveur Saint-Yves, qui est veuf et a un fils de 8 ans. Il suit en thérapie plusieurs personnes dont on va découvrir les problèmes. Une adolescente qui souffre de phobie scolaire. Il y a également un garçon de 16 ans qui ne peut pas s’empêcher de jouer toute la nuit aux jeux vidéo. Il y a une jeune fille de 14 ans qui se scarifie, et il y a également 3 sœurs de 5, 14, et 16 ans dont la mère est en couple avec une autre femme et le père avec une femme beaucoup plus jeune que lui. Sauveur passe beaucoup de temps à s’occuper des problèmes des autres mais il n’arrive pas du tout à parler avec son propre fils et à aborder le sujet de sa mère décédée. »

Lire la suite

La crise des 4 ans ou le FUCKING FOUR !

Ouah, elle est grossière aujourd’hui ! Ce n’est pas ma faute mais en faisant des petites recherches sur la crise des 4 ans (oui, je suis désespérée), j’ai découvert le fameux terme fucking four. Il porte tellement bien son nom celui-là !

Après la crise des 2 ans (qui a commencé à 1 an et demi et s’est terminée vers 3 ans), on s’était dit qu’on allait être tranquille pour quelques temps ! Les jumeaux n’ont fait aucune crise particulière vers 4/5 ans, d’ailleurs, mêmes mes copines à l’époque hallucinaient, mais je ne comprenais pas bien de quoi elles me parlaient. Bref, cette crise des 4 ans, je connaissais pas du tout.

Elle est arrivée, sans prévenir, après une année en moyenne section relativement calme. Enfin, à bien y réfléchir, j’ai commencé vers le milieu d’année à trouver mon 4 ans assez dur et excité. Pendant des mois, j’ai mis ça sur le compte de la fatigue, la sienne, puis la nôtre. Et puis, c’est monté au mois de Juillet en moins d’une semaine. La fatigue, c’était plus possible ! Même le pédiatre nous a confirmé qu’il allait très bien. Le manque d’attention de notre part non plus, vu que les grands étaient partis en colo.

La découverte et l’arrivée de ce fucking four ont été assez violentes.
Lire la suite

Nos vacances à Majorque… et la face cachée des photos

Comme l’année dernière, nous avons passé nos vacances à Majorque. Je m’étais dit à l’époque,  malgré la beauté de cette île, que nous n’y retournerions pas au mois d’Août car il y avait trop de monde. Comme quoi… j’ai préféré la facilité. Et puis, c’est vrai qu’elle est magnifique cette île : des criques et des plages paradisiaques, des petits villages somptueux. C’est montagneux et sauvage, et parfois aussi, bruyant et sale.  Il suffit juste de connaitre les bons endroits.
Je vous raconte tout en photos. Et surtout, je vous dis toute la vérité. Vous savez, la face cachée des magnifiques photos que j’ai postées sur Instagram.

DONC.. Nous avons commencé nos vacances par le même hôtel que l’année dernière, celui à Magaluf. Celui que j’avais détesté et que les enfants avaient adoré ! Enfin, j’avais surtout détesté la ville. Je sais, je suis folle mais comme on rentre à 5 dans la chambre… La ville est plus clean et un peu moins bruyante que l’année dernière. Et puis surtout, on avait fini par s’y faire. On avait découvert des restos sympas, des attractions chouettes pour les enfants, et surtout tout un tas de criques magnifiques aux alentours.

  • Dès notre arrivée, on s’est précipité voir la mer

arrivée majorque

Lire la suite

Le mois de Juillet en vrac

Oula, ça fait longtemps que je ne suis pas venue ici, et nous sommes déjà le 24 Juillet. Presque la moitié des vacances !

Alors, en vrac pour ce mois de juillet :

Mes jumeaux ont fêté leurs 12 ans début juillet. Cette année, pas de grosse fête et rien à organiser. En même temps, vu que presque tous les copains de classe partaient le 30 Juin en vacances pour 2 mois, la question ne s’est même pas posée. On avait tout de même prévu une sortie super chouette et inédite : un escape game chez x-dimension ! Chacun avait invité un copain et on s’est fait ça tous les 6 ! Intrigues, réflexion, rires, engueulade, coups de stress : 60 mns pour s’évader de la prison ! Les enfants étaient incroyables, supers vifs. Personnellement, j’ai préféré ne pas trop m’investir dans la mission pour laisser les enfants trouver tout seul. Mouais… Ok, j’avoue, j’ai été complètement nulle et bluffée par les 4 enfants !

escape game

Au final, ils ont quand même eu une petite fête car après l’escape game, je me suis retrouvée à la maison avec pas moins de 10 enfants qui criaient/hurlaient/dansaient/chantaient pendant les ¼ de finale de la coupe du monde.
Lire la suite

Il a enfin arrêté la tétine et je suis si fière de lui !

Aujourd’hui, je suis tellement fière de mon 4 ans ! Il a arrêté la tétine du jour au lendemain, et pourtant, ce n’était pas gagné ! Je l’imaginais déjà à l’entrée au collège avec une tétine autour du cou !
Il était accro, complètement accro et ne voulait même pas entendre parler de l’arrêt il y a encore une semaine.

Ça fait au moins 1 an et demi que je l’embête avec ça pour plusieurs raisons :

  • Les dents ! Oui, la dentiste a été très claire ! Il faut absolument qu’il arrête, et encore, il aurait dû la jeter il y a déjà 1 an parce que là, sa dentition, ça ne va pas du tout !
  • Il zozotte et chuinte et a du mal à se faire comprendre par 80% des gens, qui passent leur temps à me regarder pour que je traduise ce que vient de dire mon fils. L’orthophoniste ne peut pas travailler avec lui sa diction avant qu’il ait 6 ans. Mais lui aussi a été très clair ! Il faut absolument qu’il arrête la tétine tout de suite.
  • Et enfin, même discours de l’orthodontiste ! Façon, m’a-t-il dit, l’âge idéal c’est 2 ans, voire 3 ans, mais après, c’est de plus en plus compliqué pour les faire arrêter !

Lire la suite

Un adolescent de 4 ans

Je ne raconte pas trop les coups de mon presque 12 ans (enfin un peu ici mais c’était il y a une éternité), parce que c’est déjà un ado. Enfin, un ado très  précoce on va dire. C’est souvent dur mais c’est comme ça.
Par contre, ce qui m’angoisse vraiment, c’est que mon 4 ans fasse tout comme son frère. Il est chaque jour un peu plus dans le mimétisme. Il fait et dit tout comme les grands sans vraiment comprendre.

  • Il claque les portes et nous répond (bonjour l’insolence)
  • Je l’entends chanter en boucle « Patate crue, les doigts dans le cul »
  • Je le vois faire la danse de Fornite
  • Ce qu’il a préféré au zoo, c’est la panthère parce que « Black Panther » (bien sûr qu’il ne l’a pas vu !)
  • Il commence même à me dire qu’il ne veut plus que je le voie tout nu
  • Il veut organiser une pyjama party
  • Quand il n’est pas d’accord, il peut dire « port’ nawak », « même pas en rêve » ou « mais tu réfléchis dans ta tête » !
  • Et puis hier soir, on s’est fait un repas en amoureux et il me lâche : « Et sinon, t’as rien d’intéressant à me raconter »

AU SECOURSSSSSSSSSS ! Je suis foutue !
Et le pire dans toute cette histoire, c’est qu’il n’est même pas complice avec son frère, ils passent leur temps à se disputer.

Et vous, ils ont quel âge vos « ados » ?

Adolescent 4 ans