10 jours de classe de neige

Déjà 10 jours que mes jumeaux sont partis en classe de neige.

10 jours à penser à eux régulièrement, à me demander ce qu’ils font, ce qu’ils mangent, s’ils skient, s’ils s’amusent, s’ils ne sont pas trop fatigués, si ma 10 ans a vaincu ses angoisses nocturnes. 10 jours à cliquer tous les jours sur le fameux blog de l’école pour découvrir ou non des nouvelles, 10 jours à me précipiter sur la boite aux lettres.

Mais aussi 10 jours de tendresse, 10 jours de calme et de sérénité, 10 jours sans portes qui claquent, 10 jours sans cris, et surtout 10 jours sans devoirs ou crises de nerf.
10 jours sans aucun bruit après 20h30.
Mais surtout, 10 jours pour découvrir pour la première fois ce que c’est de n’avoir qu’un seul enfant dans une maison, 10 jours pour découvrir la vie à 3.

Que c’est bon, que c’est doux, que c’est facile.
Ce fut une belle découverte.

Et puis ce fameux week-end en tête à tête avec mon homme, normalement si dur à organiser avec 3 enfants à caser. 2 jours de tendresse, de soleil et de ballade.

Mais quand même 10 jours d’un sacré manque !

Mes grands bébés rentrent aujourd’hui et je suis folle de joie !

classe de neige

Le mois de février en vrac

Sérieusement ?! Elle nous fait un mois de Janvier en vrac, et elle ose revenir presqu’un mois après avec encore du vrac dans tous les sens, sans aborder un sujet précis, intéressant et réfléchi !
Et oui, c’est surement une preuve de mon manque de temps de ce dernier mois …je ne sais pas trop…mais en tout cas, ça sera en vrac.

Alors petit récap du mois de Février :

– Nous avons fait la visite en famille du musée en herbe pour découvrir Invader. Les 3 enfants (et nous-mêmes) avons beaucoup aimé, même si l’exposition est vraiment trop courte. A la suite de cela, nous nous sommes mis à rechercher des Invaders dans Paris et j’avoue que c’est le bon plan pour motiver les enfants à sortir de la maison. Pour les booster encore plus, nous avons téléchargé l’appli FlashInvader. Au final, c’est un peu le même principe que le Géocaching dont nous sommes vraiment fans, et donc idéal pour se balader avec les enfants sans qu’ils râlent.

musee en herve
Invader

– La première semaine des vacances, les jumeaux ont fait un stage de théâtre qu’ils ont adoré et que j’avais fièrement trouvé sur Famyz ! Je m’étais juste un peu trompée sur l’âge ! C’était censé être un stage pour les 11-17 ans, mais au final, il n’y avait aucun enfant/ado de moins de 13/14 ans. Honnêtement, j’ai eu très peur quand j’ai comparé ma petite de 10 ans et demi qui sautille encore avec son petit sac à dos et son goûter dedans, et les autres ados avec leur téléphone, leur sac à main et leur maquillage (oui, la différence est plus flagrante pour les filles !). Je pensais les retrouver en pleurs le premier jour. Mais non, tout s’est très bien passé, ils ont adoré et je les ai retrouvés au bout d’une semaine plus insolents et ados que jamais, et là, ça vaut surtout pour mon fils !
Un article suivra sûrement car honnêtement AU SECOURSSSS !

– Le petit a passé quelques jours chez ses grands-parents et 2 jours au centre aéré pendant que les parents travaillaient !

– La 2ème semaine, nous avons eu la chance de partir à Marrakech ! Les 3 premiers jours étaient idylliques et nous avons eu un temps de rêve ! Le 4ème jour, mon 3 ans est tombé malade comme jamais. Il a eu plus de 40 de fièvre jusqu’à la fin des vacances, et il est tellement mal que nous alternions avec Super Papa pour le veiller dans la chambre et lui tenir la main à tour de rôle ! Pas besoin de vous dire que la fin des vacances a été super dure ! Mais pas de tour aux urgences cette fois-ci, donc ça va ! Seul problème, je me suis retrouvée avec un « toujours 40 de fièvre » le lundi de la rentrée. J’ai eu super peur et je me suis vraiment inquiétée, car un bon 40, 5 jours après le début des antibios, n’est vraiment pas bon signe. Le pédiatre lui a changé ses antibios et je l’ai enfin vu reprendre des couleurs des forces, ouf ! Pendant cette longue semaine de maladie, nous avons été aux petits soins pour lui et à tout lui céder. Nous avons ici la preuve absolue que plus on donne à un enfant, plus il en veut et plus il est capricieux. J’ai vécu un cauchemar avec lui les jours suivants tellement il était dur et capricieux. Même Super Mamie est partie en courant de la maison, c’est pour dire ! Les choses ont l’air de se calmer et je retrouve mon petit amour capricieux mais pas trop ! 🙂

Marrakech

– Tiens, au passage, pour lui faire plaisir, Super Papa l’a emmené voir « Sam le pompier, le film ». Il était tellement heureux d’aller, non seulement au cinéma, mais en plus de voir son idole. Si ça vous intéresse, attention, la projection ne dure qu’un mois et juste dans un nombre restreint de salles. Par contre, mon fils n’a pas vraiment aimé et en plus, il a eu peur ! Bref, si vous le loupez, c’est pas bien grave !
Sinon, l’après-midi même, nous sommes tombés sur un camion de pompier « pour de vrai »  et là, je peux vous dire que mon 3 ans était le plus heureux du monde. Il a papoté avec les pompiers et nous avons regardé la grande échelle pendant au moins 20 mns ! 🙂

Sam le pompier le film

pompier

– A peine rentrée de vacances, et après une quinzaine de machines, je suis repartie hier dans les valises car mes jumeaux partent tous les 2 en classe de neige lundi prochain mais les valises partent demain ! Bien évidemment, il faut marquer tous les vêtements ! J’avais décidé de faire un mélange d’étiquettes thermocollantes et de stylo indélébile. Au final, prise pas le temps, j’ai fini par tout marquer au stylo, même les chaussettes ! Oui, oui, il y a donc écrit au feutre les noms de mes enfants sur leurs chaussettes « blanches », c’est du n’importe quoi, je vous l’accorde !

– En parlant de vacances, on s’est rendu compte qu’il fallait peut-être commencer à regarder pour cet été. Et comme chaque année, même constat : mais quand est-ce que les gens s’y prennent ? Parce qu’encore une fois, les ¾ des choses que nous regardons sont déjà complètes, c’est hallucinant.

Et aussi comme chaque année, nous changeons d’avis toutes les 5 mns et passons donc du Portugal, à l’Italie, au Sud de la France, à la Grèce, à la Corse, de la montagne à la plage, de la location d’appartements à l’hôtel… Et bien évidemment, dans ces conditions, nous n’avons pas avancé du tout ! On est en train de s’arrêter un peu plus sur la Crète mais rien de très sûr encore…

Et vous, vous vous êtes déjà occupés de cet été ? Vous partez où ? Des bons plans à nous conseiller ?

– Pour revenir à la classe de neige, oui, je suis super contente pour eux, et oui, je suis super stressée aussi, surtout du voyage que je trouve très long et qui mélange train et car…Oui, ça va faire du bien à tout le monde, surtout à mon 3 ans, d’avoir du calme à la maison et de ne plus entendre les portes claquées et son grand frère s’énerver, mais quand même…je sens que ça va être très dur pour lui, qui aime tant jouer avec son frère et sa sœur après l’école. Je me rappelle de ce samedi soir exceptionnel où mes 2 grands étaient tous les 2 invités à dormir chez des amis. Le petit, avant de dormir, m’a demandé quand est-ce que son frère et sa sœur revenaient. Quand je lui ai dit demain, j’ai été surprise de l’entendre dire « Mais y a personne ici, c’est trop triste !!!! ».
Et là, ils partent pour 10 jours ! A suive…Mais je sens qu’il va beaucoup les réclamer…
D’ailleurs, je ne manquerai pas de vous raconter tout ça la semaine prochaine !

Et vous, vos enfants sont déjà partis en classe de neige ou en classe en verte ? Ici, les gros chanceux, c’est la 2ème fois et les 2 en même temps !

Le mois de Janvier en vrac

J’ai beau ne pas y croire (puisque j’ai l’impression que les dernières vacances étaient la semaine dernière) mais aujourd’hui, c’est déjà les vacances d’hiver pour la zone C, enfin ce soir. Plus que quelques heures avant… Bref, on se comprend.

Alors, en vrac, voici les dernières news du mois de Janvier :
– Comme promis, concernant « mon 3 ans et la nourriture » dont je parlais ici, j’ai fait le fameux test des 10 règles d’or à respecter par les parents dont l’enfant mange mal (je vous laisse retrouver les règles tout en bas de l’article). On a tout fait comme il était conseillé et c’est vrai, ça marche !!!!!!!!!!!!! Enfin, façon de parler, hein ! Puisqu’au final, il mange encore moins bien qu’avant (puisque nous n’insistons plus sur les légumes et le reste), il s’est nourrit uniquement de sucré et de fromage pendant le test. Par contre, c’est vrai que l’on se sent vraiment plus légers : beaucoup moins d’attente, d’énervement et de contrariété au moment des repas, et ça, c’est magique !
Conclusion : on va essayer de trouver le juste milieu entre notre méthode et les conseils donnés. Car non, il ne va pas passer sa vie à choisir lui-même ce qu’il daigne manger, et de même, nous n’allons passer notre vie à nous contrarier pour cela !

– Dans 2 styles différents, je suis allée voir au ciné : 1. Lalaland : fan absolue des comédies musicales et de Jacques Demy, je ne pouvais pas passer à côté ! Alors oui, c’est joyeux, ça chante, c’est léger et ça fait un bien fou de voir un film comme ça qui met du baume au cœur. Mais franchement, c’est loin d’être exceptionnel et de mériter autant de louanges.
2. Un sac de billes avec ma 10 ans, qui venait tout juste de finir le livre. J’étais d’ailleurs contrarié que mon fils refuse de venir avec nous… Tiens, j’aurais dû lui faire croire qu’on allait voir un nouveau Harry Potter inédit !
Ma fille a beaucoup aimé et m’a même fait une comparaison entre le livre et le film. De mon côté, suite à de gros problèmes, comment dire de concentration ce jour-là à cause d’une vessie pleine toutes les 30 mns (au secours, nous étions en plein milieu de la salle), j’ai à peine suivi le film !!! Le pire ciné de ma vie ! Je peux juste vous dire que les enfants jouent d’une manière extraordinaire  Ils m’ont bluffé ! D’ailleurs, même sentiment pour les enfants du film Primaire, que j’avais aussi beaucoup aimé.

– 2 nouveautés pour ma fille  : 1. Elle eu un appareil dentaire. J’étais assez contente qu’elle n’ait pas de bagues, mais je me suis bien trompée, car, au final, elle se retrouve avec une boule énorme dans la bouche à porter 12h par jour, qui l’empêche de boire, manger, parler et même, selon elle,  de respirer. Allez, courage ma fille, sèche tes larmes, plus qu’un an à tenir !
2. Hier, elle a eu sa première punition d’école ! Qu’est-ce j’étais fière ! Ça va, je rigole. Enfin, qu’à moitié. Elle, qui est tout le temps si sérieuse/studieuse, ça fait du bien pour une fois que ça ne soit pas son frère jumeau qui se tape une punition !

– Ah bah non, puisque lui aussi, il a eu une punition à l’école hier. Par contre, ça ne m’a pas plu du tout, je déteste les punitions injustes et non méritées ! Pour résumer en 2 mots : il y avait 10 élèves dans le couloir en train de mettre leur blouson (dont mon fils), 5 d’entre eux se sont mis à courir dans le couloir, et les 10 ont été punis pour avoir couru ! Il devait recopier 50 fois «  Je dois respecter les règles de vie à l’école et ne pas courir dans le couleur ».
C’est la première fois que je me révolte face à une punition mais je ne suis absolument pas d’accord sur les punitions collectives, et encore moins si elles sont à « moitié-collectives » et injustifiées ! Alors, oui, souvent la vie est injuste. Mais à côté de ça, ne dois-je pas apprendre à mon enfant à se battre ou exprimer ses opinons face à une injustice ? Chose qu’il refuse absolument de faire et c’est ce qui m’embête le plus. Nous avons décidé, après beaucoup d’hésitations, de mettre un mot dans son cahier pour avoir plus d’explications avant qu’il ne fasse sa punition. Nous avons beaucoup discuté de cela et à plusieurs reprises.
Et qui c’est la super maman qui oublié de mettre le mot dans le cahier ???!!! Pfff, la honte totale pour le coup ! Et non, il n’a pas fait sa punition. A suivre…

– Les moments d’après-école en hiver sont longs, très longs… J’en ai marre de jouer aux pompiers (j’ai très peur pour les vacances !), et marre de me prendre la tête avec les devoirs/sales notes et crises de « préado » de mon fils. Mais où sont donc passées mes bonnes résolutions de l’éducation positive ? Je me demande si je ne vais remettre en place un tableau de motivation pour mon fils car là, ça devient vraiment chaud. Allez, vivement les beaux jours, que tout le monde puisse se défouler au moins 1h 2h après l’école !

Sinon, dans un registre plus calme, ma 10 ans se remet à dessiner et s’éclate en ce moment avec les pixels et les mosaïques !

– Niveau professionnel, déjà un mois que le site www.famyz.com est sorti. Cela me prend énormément de temps et d’énergie, c’est dur mais j’y crois ! D’ailleurs, je suis super fière de vous dire que j’ai trouvé le stage de vacances pour mes grands sur mon propre site ! Si ça, c’est pas une belle victoire ! Pour rappel, Famyz est un site de petites annonces dédié à tout l’univers de la famille. Donc on peut y trouver tout ce qui facilite la vie des parents : vêtements et jouets d’occasion, baby-sitters, cours particuliers, locations de poussettes, ateliers/stages, et même des colos !
D’ailleurs, je compte sur vous pour me filer un petit coup de pouce. N’hésitez pas à en parler à vos amis, sur les réseaux ou même sur votre blog si vous en avez un. Merciii d’avance

– Et le meilleur pour la fin : on part en vacances la 2ème semaine des vacances scolaires, et on est trrrrrrrrrrrrrrop contents. Un peu de soleil, un peu de détente, direction le Maroc !

Et vous, quoi de neuf en ce mois de Janvier ? Et qu’avez-vous prévu pour les vacances ? Janvier

Et la petite souris…

Voilà 2 ans que la petite souris n’était pas passée à la maison ! J’avais même oublié son existence et oublié aussi que mes jumeaux de 10 ans allaient encore perdre des dents !
Mais vraiment oublié ! Pour moi, c’est un truc de 6-8 ans, alors qu’en fait, il leur en reste pas mal.  Mais jusqu’à quel âge on perd ses dents ? Je ne m’étais même pas posée la question !

Et voilà qu’à quelques jours d’intervalle, mes 2 grands « préados » viennent de perdre tous les deux la même dent ! Franchement, c’est drôle quand même, non ? D’ailleurs, en y repensant, ça toujours été en même temps pour eux !

Pour jouer le jeu, et aussi pour leur petit frère, et aussi parce que c’est encore des enfants ces préados, la petite souris est donc revenue chez nous après une très longue absence, et ça m’a rappelé de sacrés souvenirs. Le petit dernier était tout émerveillé de connaître l’existence de cette fameuse petite souris, même s’il a pleuré parce que « lui » avait très peur de perdre aussi une dent !

Pour mes 2 enfants, 2 réactions très différentes concernant la dent : ma fille, la prems, ne voulait absolument pas garder sa dent en souvenir après le passage de la petite souris, alors que  mon fils, lui, voulait « absolument » la garder dans une boite précieuse !

Allez, je vous dis ou je vous dis pas, laquelle des 2 dents on Super Papa a fait tomber dans le trou du lavabo ? Rrrrrr, la poisse, pourquoi c’est toujours comme ça !

Donc cette nuit, horreur, tout en serrant les dents, mon fils n’a pas pu mettre sa dent sous son oreiller, le pauvre. Surement pour ça qu’il s’est couché aussi énervé.

Ici, la petite souris met une petite pièce en échange de la dent (ou en échange de rien aussi du coup).

Ce matin, mon 10 ans était quand même tout fier de montrer sa pièce à son petit frère, tout en ajoutant « franchement, vu ce qu’il s’est passé, elle aurait pu me donner bien plus !!!! »

Dans les dents, les parents !

Petite souris

Préadolescence ! Quels sont les signes ?

La préadolescence n’est pas un mythe, elle existe et les symptômes sont rarement trompeurs !
A mi-chemin entre l’adolescence et l’enfance, vous reconnaitrez facilement les signes du préado :

– Le préado adore claquer les portes ! Claquements de porte suite à une remarque, à un petit non ou à un désaccord du parent.
La version masculine fera claquer la porte très fort, quitte à le faire une 2ème fois si la première fois n’était pas assez forte. La version féminine claquera la porte d’une manière plus douce, mais ne manquera pas de se retourner une dernière fois avant la scène finale pour vous envoyer son regard le plus méchant, voire aussi le refaire une 2ème fois en faisant fonctionner le rayon laser intégré pour vous achever.

–  Le préado peut faire peur. Il passe de la tristesse la plus profonde à la joie la plus extrême en un claquement de doigts.
Exemple :
– le temps d’Ipad est fini  = enfant le plus malheureux du monde !
– Invitation chez un copain = enfant le plus heureux du monde !

– Le préado ne pense qu’aux copains ! Les copains, les copains, les copains, il n’y a que ça qui compte. Les versions féminines ne rêvent que de pyjamas partys !

– Le haussement de sourcils, ah celui-là ! Il devient omniprésent et peut avoir plusieurs significations : t’es trop nulle, t’y connais rien, n’importe quoi. Mais parfois la force et la puissance du haussement des sourcils peuvent même révéler une phrase entière « Non mais franchement, tu crois vraiment que je vais t’écouter là ? T’y connais rien donc ce n’est même pas la peine d’en discuter ensemble ! (version quand même très féminine)

– Le préado a des problèmes d’audition assez sélective concernant la propreté et le rangement. Il ne te répondra pas et ne daignera même pas lever la tête quand tu évoqueras ces sujets !

– Le préado peut commencer à utiliser un langage un peu bizarre sans vraiment le comprendre. Et il ne manquera pas te demander régulièrement si « Ça farte ???? »

– Le préado commence à passer de plus en plus de temps dans sa chambre.

– Et au passage, il te laissera régulièrement des mots sur sa porte pour communiquer avec toi (malheureusement, encore bourrés de fautes d’orthographe !)

Préado

Préado

– Le préado mettra la musique à fond dans sa chambre. Ses goûts musicaux ne sont pas encore très clairs donc il essayera tous les types de musique, en passant en un clin d’œil du hit du moment aux vieux tubes ringards.

– Le préado peut faire des caprices comme un gros bébé, taper du pied (version féminine), et parfois même se jeter par terre (version masculine).

– Le préado (version masculine) passera beaucoup de temps à faire couler l’eau ! Non pas pour se laver, mais pour regarder l’eau qu’il fait couler pour te faire croire qu’il se lave. Assez malin, le préado veillera à toujours fermer la porte dans ces moments-là mais oubliera de laisser toute trace d’eau…

– Le préado s’ennuie facilement. Pour s’occuper, il te demandera sans cesse Youtube pour toutes les raisons possibles, et il te parlera de « Tutos » en boucle en commençant toujours sa phrase par « Mais c’est juste pour… ». Exemples divers : « Mais c’est juste pour voir un tuto de tour de magie ! », « Mais c’est juste pour comprendre comment faire une nouvelle étape dans Mindecarft », « Mais c’est juste pour réussir à me faire une tresse toute seule », « Mais c’est juste pour réussir une nouvelle figure avec mon diabolo »,« Mais c’est juste pour voir comment dessiner un Pokemon ». Etc
(Version MIXTE)

– Le préado commencera des grèves de la faim qui finiront toujours avant la fin du repas.

– Le préado ne te laissera point l’embrasser le toucher l’effleurer devant ses copains.

– Il sera même prêt à aller à l’école 15 mns en avance pour être sûr de ne pas partir en même qu’un de ses parents !

– Mais il te laissera quand même l’embrasser et le câliner longuement à la maison (enfin ici, plutôt version féminine)

– Le préado peut commencer à être extrêmement insolent et te parler très mal.

Et c’est là, parents, où il faut réussir à ne pas craquer comme nous avons pu le faire hier soir !

– Mais bien sûr, le préado, et non donc l’ado, est encore un petit enfant qui va régulièrement s’amuser avec ses figurines ou ses cartes pokemons, jouer à chat au square avec ses copains, et se planquer régulièrement sous ton lit. Alors, on profite « longuement » avant que l’adolescent qui sommeille en lui n’arrive pour de bon !

PS : j’ai pas de chance car j’ai les versions féminines et masculines en même temps.
PS bis : j’ai vraiment de la chance que la version féminine soit aussi soft pour le moment.
PS bis bis : j’ai quand même drôlement peur que la version féminine super soft se transforme rapidement dès l’entrée au collège l’année prochaine !
PS bis bis bis : ça devient grave là, même le petit de 3 ans joue à punir son frère et sa sœur.
PS bis bis bis bis : mais moins grave qu’il fasse tout comme son frère, et commence donc lui aussi à claquer les portes. Je suis pas dans la merde là !

Allez, on respire un coup et tout va bien se passer !

Et chez vous alors, quels sont les signes de présence du préado ?

J’ai faim…un sandwich !

Ah, le petit 3ème me fait découvrir encore une fois quelque chose que je n’avais JAMAIS eu avec mes jumeaux : le problème de la « nourriture ».

Combien de fois j’ai pu dire avec les jumeaux : « J’ai une sacrée chance avec mes enfants, aucun problème de nourriture. Ils mangent de tout, et ils ont toujours faim », face à des parents désespérés qui n’arrivaient pas à faire manger leurs enfants.

Et bah voilà, ça me retombe dessus maintenant ! C’est pas qu’il ne mange rien, mais il n’aime que le sucré ou presque… Oui, vous me direz, c’est normal, comme beaucoup d’enfants de cet âge-là ! Mais quand même, c’est dur et fatiguant. Et puis, c’est long aussi, vu qu’il est comme ça depuis le début, et pourtant, j’ai tout fait comme avec les 2 autres.

Donc, pour résumer, il aime tout ce qui est sucré, dont les fruits et les yaourts, mais surtout le chocolat. Et il est fou des crêpes. Par contre, il n’a jamais vraiment aimé le lait même s’il en demande tous les jours pour ne prendre que 2/3 gorgées.

En salé, il mange : du pain, du fromage, de la dinde et des pâtes. Et de temps en temps, il va réclamer des nuggets mais pas plus que ça.

J’arrive aussi à lui faire manger des tomates, des concombres, des betteraves et des carottes en bâtonnets. Tiens, d’ailleurs, je me dis que c’est déjà pas mal tout ça.

Mais le vrai bonheur pour lui, ce sont les sandwichs qu’il a découverts lors de nos journées pique-niques cet été et depuis, il ne cesse d’en réclamer ! Forcément, c’est pas gagné pour lui !

Sandwich

Tout le reste qui sort de cette liste, et que je propose régulièrement, finit immanquablement à la poubelle ou en vomissement !

Au final, les ¾ du temps, il ne fait que 2 repas : le petit déjeuner et le goûter.
Il ne veut presque rien manger lors des repas du midi et du soir. Et pourtant, j’ai tout essayé avec lui question nourriture.

Mais là, croyez-moi, je ne rigole plus ! Quand l’autre jour, je l’ai entendu demander crier :
« J’ai faim, un sandwich », je me suis dit que ce n’était pas possible qu’on en soit arrivé là ! Trop, c’est trop !

Parce qu’en plus, on est fatigué ! C’est un sacré lève-tôt celui-là. Le mouton nous avait bien aidés pendant un moment, mais forcément, la nature a repris le dessus.

Et ici, on a besoin de dormir un peu plus tard le matin. Mais c’est quoi le rapport entre ce fameux sandwich et le sommeil, me direz-vous ?

Ah oui, parce que j’ai oublié de vous dire, le fameux cri « J’ai faim, un sandwich », c’était à 5h30 du matin !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

NO COMMENT !

Je peux vous dire qu’on a bien remis les points sur les I, et depuis cette histoire, pas une seule fois, il n’a bronché avant 7h00 du matin. Ah, vous voyez que j’y arrive !

Pour la nourriture, le chemin va être long et dur, mais je suis optimiste, et je suis sûre qu’on va y arriver. Et non, je ne vais pas vous demander des conseils. Ça va, c’est mon 3ème, je ne suis pas une petite débutante, non mais !

Et puis façon, je me suis beaucoup renseignée sur le sujet, et je pense qu’on fait plus ou moins comme il faut, n’est-ce pas ?

Tiens, ne serait-ce que cette check-list des 10 commandements pour les parents de l’enfant qui ne mange pas. Allez, c’est parti ! Les commandements de Maitre Doctissimo sont en rouge :

1. Pas d’inquiétude ! Votre enfant est normal comme le prouvent l’examen clinique et le bilan effectués.
Ça, c’est exactement ce que me dit le pédiatre quand je lui parle à chaque visite de mon inquiétude concernant l’alimentation de mon fils !

2. Ne le forcez pas !
Insister, c’est forcé ? Non, que ce soit clair, je n’ai JAMAIS forcé mon enfant à manger, mais insister lourdement, oui !

3. Ne le félicitez pas ! Il ne faut pas féliciter votre enfant s’il mange. Manger n’est pas une vertu, c’est un privilège.
Oups ! Et moi qui suis si fière de lui dès qu’il mange un vrai repas !

4. Pas de faveurs ! (…Surtout, ne remplacez pas le plat refusé par un autre cuisiné uniquement à son intention….)
YES ! Celui-là, je ne l’ai jamais fait ! Il manquerait plus que ça !

5. Ne faites pas durer ! (Ne le forcez pas à terminer son plat. Même si l’assiette est encore pleine, retirez-la après 10 minutes sans faire de commentaires et sans prendre une mine désolée…)
Comment dire ? Le repas à 5 dure rarement moins de 40/45 mns. Je ne retire l’assiette qu’au bout d’un bon moment, complètement agacée, dépitée, voire désespérée.

PS : L’ordre « logique » conventionnel : entrée – plat – dessert n’est pas obligatoire pour l’enfant.
Je peux vous dire que si je commence par le dessert, ça sera vite réglé ! Et là, c’est sûr qu’on ne dépassera pas les 10 mns, idem pour les grands.
Donc hors de question pour ça, on va rester sur l’ordre entrée/plat peu importe, puis le dessert !

6. Pas d’assiettes trop remplies
Ok, j’avoue que j’avais tendance à remplir un peu trop son assiette comme son frère et sa sœur. Mais depuis un mois, je lui en mets beaucoup moins et le résultat est magnifique. Enfin, façon de voir les choses, c’est juste que forcément il en reste moins dans l’assiette, vu que de toutes les façons, il n’y touche pas.

7. Rien entre les repas
CHECK la semaine ! Ah, ah !
Un plus compliqué le week-end, surtout quand on va au marché ou qu’ il crie famine à 11h du matin et que rien n’est encore prêt.

8. No comment. Ne faites jamais d’observation ni de commentaires devant l’enfant sur son appétit ! Effacez devant lui le problème de l’alimentation. N’en parlez plus.
Non mais franchement, pourquoi j’en parlerai non stop, absolument tous les jours, presque à chaque repas ? Et pourquoi pas écrire un article dessus pendant qu’on y est !

9. Gare aux conseils farfelus
Je vous avais bien dit que je n’allais pas vous demander de conseils !

10. Pas d’excès !
Alors ça, non ! Enfin, ça compte le goûter ?

Si vous suivez ces 10 commandements, il se passera la chose suivante : pendant quelques jours, l’enfant ne mangera que ce qu’il préfère (dessert…!) et refusera viande et légumes. Parfois, il ne mangera rien du tout ou grignotera un petit bout de pain. Ne vous affolez pas. Il faut tenir. Votre enfant ne tombera pas malade.

Après 3, 8 ou 15 jours, si vous suivez bien ces conseils, il mangera selon ses besoins et le cercle vicieux de la « Table Infernale » sera interrompu.

Cap ! Pari tenu !!!!!!!!! Vu qu’on fait pratiquement tout le contraire, ça ne devrait pas être compliqué à mettre en place et tester ces fameux commandements.

Tiens, je vous ferai même le point ici dans 15 jours exactement !

Rira bien qui rira le dernier. Mais attention à toi Doctissimo,  si tu ne fais qu’empirer les choses avec mon petit capricieux !

Dalida, le film… qui m’a beaucoup émue

C’est marrant, il y a environ 1 mois, j’ai entendu ma fille de 10 ans chanter des chansons de Dalida. J’ai accouru vers elle « Mais d’où est-ce que tu connais toutes ses chansons toi ? Ca fait au moins 15 ans que je n’ai pas ressorti mon vieux CD ! ». Elle avait découvert Dalida chez une amie, et avait écouté des chansons en boucle toute la soirée.

Je ne m’attendais vraiment à ce que ma fille de 10 ans se mette à écouter Dalida !

De mon côté, même si j’ai toujours aimé Dalida enfant, je pense que je me suis vraiment mise à l’écouter en boucle et à découvrir toutes ses chanson quand j’ai vu le film « Mina Tannenbaum ». Je suis alors devenue une vraie fan, sans pourtant connaître si bien sa vie que ça.

Quand on m’a proposé d’aller découvrir le nouveau film de Lisa Azuelos « Dalida », forcément j’ai dit « Oui » et j’ai proposé à ma sœur de m’accompagner.

Les 20 premières minutes du film, j’ai eu un peu peur, j’ai trouvé que certaines choses ne collaient pas : des flash-back à répétition, un côté trop morbide, et puis, j’ai eu un vrai doute sur les moments sur scène de play back que je trouvais peu convaincants.

Finalement, je me rends compte que je suis incapable de vous dire si c’est un bon film ou pas, ou d’en faire une « critique ». Certains jeux d’acteurs m’ont surpris au début du film, mais peu importe, car je me suis vite laissée emporter. J’ai été envoutée par l’actrice Sveva Alviti qui est juste extraordinaire et qui m’a donné des frissons pendant tout le film. J’ai souri avec elle, puis j’ai pleuré avec elle.

J’ai eu des moments intenses pendant le film où je n’arrivais plus à respirer et qui m’ont ramenée à des périodes très dures de ma vie, et puis quelques minutes après, j’avais juste envie de me lever et de danser.

J’ai eu un tourbillon de sentiments contradictoires dans ma tête pendant 2 heures, joie et tristesse se sont entremêlées. C’est un film assez dur, qui parle de la solitude et de la dépression, mais c’est aussi un hymne à l’amour, qui retrace en premier plan la quête perpétuelle de Dalida pour trouver le grand amour et qui nous montre que sa vie et ses chansons ont été rythmées avant tout par les hommes de sa vie. J’ai découvert dans ce film une partie de la vie de Dalida que je ne connaissais pas du tout et qui m’a énormément émue. Encore une fois, le charme et le magnétisme de Sveva Alviti y sont pour beaucoup !

J’en suis ressortie chamboulée et subjuguée. L’intervention de Lisa Azuelos à la fin du film, bouleversante de sincérité, m’a convaincue : « Ce film est MA vision du personnage de Dalida », « J’ai voulu faire aussi un film sur la dépression et la solitude. Elle était épuisée de vivre sa vie ». « C’est un film assez autobiographique »… Elle m’a beaucoup émue, et je pense sincèrement qu’elle a réussi son pari.

Dalida

C’est après son intervention que je me suis rendue compte à quel point j’avais aimé le film et sa vision. Il sort demain en salle, je vous le conseille vraiment. Par contre, n’y allez pas si vous ne vous sentez pas en super forme en ce moment !

Pour finir, je repense à ma fille de 10 ans qui m’a récemment posé ces 2 questions, qui, peut-être, résument tout :

« Maman, c’est vrai que Dalida a chanté sur scène qu’elle voulait vivre et danser ? »

« Mais je ne comprends pas alors. Pourquoi alors elle a chanté qu’elle voulait mourir sur scène ? »

Ca, c’est pour ceux qui n’ont pas encore vu la bande annonce du film :

Et ça, c’est pour me faire plaisir :

 

 

 

Et surtout la santé !

2016 s’est terminée avec le plus beau des cadeaux : bienvenue à toi petit Little Boy !
Tata depuis 15 ans, tata un jour, tata toujours, le bonheur est toujours aussi grand.

Alors on oublie que la maman de ce petit Little Boy nous a fait de sacrées frayeurs la semaine dernière. On oublie aussi ce réveillon pourri et cette fièvre si intense qui épuise mon 10 ans depuis 5 jours.

Et on se dit juste qu’on a une sacrée chance !

Que cette année 2017 soit remplie de santé, de santé et surtout de santé pour vous, pour nous, vos familles, vos amis et vos proches. Et que c’est bien le plus important.

Qu’elle soit aussi pleine de joie, d’espoir, d’amour intense, de rires d’enfants et de surprises !

Très bonne année à vous tous !

Et juste comme ça, sans raison, le petit #bestnine 2016 (les 9 photos que vous avez le plus aimées)  de coupdouble sur Instagram, qui n’est pas du tout celui auquel je m’attendais mais qui me plait quand même beaucoup et  m’a bien fait sourire !

bestnine2016

Papa ou Maman 2, la chronique de Caro 1

Ah Caro ! Caro, c’est ma grande copine ! Une des seules qui connaisse l’existence  de mon petit blog anonyme. Caro, ça fait longtemps que je lui demande si, de temps en temps, elle ne voudrait pas intervenir ici,  histoire de me donner un petit coup de pouce, et surtout, vous changer les idées. Parce que la maman relou de 3 enfants qui se plaint tout le temps (oui, moi !), elle doit commencer à vous saouler un peu, non ?
Il faut croire que le filme Papa ou Maman 2 lui a donné l’inspiration, car là voilà pour sa première chronique.  J’espère qu’elle reviendra régulièrement pour vous parler de ciné, de théâtre ou de livres ! Allez, je lui laisse la parole…

Marina Foïs et Laurent Laffite reprennent du service dans une suite réussie pour notre plus grand plaisir.

Lire la suite

Leurs cadeaux de Noël, leurs envies, nos choix…

Cette année, le choix des cadeaux de Noël des enfants a été plus difficile que d’habitude. Au vu de leurs lettres au Père Noël, pour M. 3 ans, nous avions le choix entre Sam et Sam le pompier, dixit « Hein, Père Noël, que Sam le pompier, d’accord ? », ou pour les jumeaux de 10 ans, nous avions le choix entre une tablette et un Iphone. Oui, nous pouvons en rire car aucun de ces deux objets connectés n’est à l’ordre du jour ou de l’année. Oui, oui, ils auront une autre déception pour leur entrée au collège.

Bref, j’ai dû réfléchir un peu plus que d’habitude pour essayer de leur faire quand même plaisir, et sachant qu’il s’agit des cadeaux de Noël de toute la famille regroupée, il ne faut pas se tromper.

Pour mon 3 ans, hors de question de prendre une nouvelle caserne de pompier ou des personnages Sam, il en a trop. Je me suis un peu creusée la tête et j’ai fini par avoir une bonne idée, enfin je crois. Comme j’aimerais vraiment le pousser à jouer d’avantage à des jeux de réflexion, je lui ai pris :

Une valisette de 4 puzzles de pompier. Au pire, il se baladera avec sur sa moto ou dans son sac à dos, et puis, comme il y a des pompiers dessus, il sera forcément content ! Et au mieux, il fera enfin un puzzle, yes !!!
Lire la suite