Mes amours, c’est la fin de l’école primaire…

C’est les larmes aux yeux avec une boule au ventre que je me rends compte que cette semaine, mes amours, sera votre dernière semaine dans cette école primaire. 5 années de votre petite vie, ce n’est pas rien. Vous y êtes arrivés hauts comme 3 pommes, si effrayés et si timides. Vous en repartez aujourd’hui si sûrs de vous, déterminés, fiers d’être encore pour une semaine les grands de l’école et de pouvoir aider les petits pour quelques jours… Et si fiers aussi de pouvoir tenir un stand à la kermesse de l’école (droit accordé uniquement aux CM2) pour cette dernière année.


primaire
CE2

Cm2

Quand je me retourne, je me dis que ça s’est plutôt bien passé, même si ça s’est passé bien trop vite !!! 5 années de primaire sans gros problème. 5 années dans des classes différentes avec pour tous les 2, un CP et un CM1 merveilleux !

Toi, ma presque 11 ans, cette (petite) fille si sérieuse (trop ?), studieuse, toujours prête à rendre service ou à aider les autres, tu as passé 5 années merveilleuses, sans aucune difficulté. Tu auras eu la chance de partir une fois en classe verte et une fois en classe de neige (d’ailleurs, ton frère aussi !). Cela t’aura sauvé de tes angoisses nocturnes et c’est surement ta plus grande victoire de ce primaire ! Je me rappelle encore de la lettre que tu nous as envoyée « Papa, Maman. Je suis super contente d’être ici. Je suis super contente parce que j’ai réussi… ».
Je suis fière de toi !

Tu es prête pour le collège, excitée mais un peu effrayée, m’as-tu dit. Comment sera le collège pour toi, qui aime tant tes habitudes et ton petit confort ? Je suis sûre que tu vas y arriver, je te fais confiance.

Je sais que tu as peur et que tu es triste de quitter ta meilleure amie et ton amoureux meilleur ami, mais ne t’inquiète pas, tu les reverras souvent.

N’aies pas peur, ça va aller, je sais que tu vas vite rebondir.

Toi, ma sensible, toi ma merveille, qui vient d’écrire ce petit mot si gentil à cette éducatrice qui t’aura tant appris pendant toutes ces années de primaire ! Merci à elle pour tout ça. Merci à toi de t’être autant investie dans toutes ces activités extra scolaires. C’était un bonheur de te voir  t’épanouir et grandir pendant ces 5 années (et un vrai étonnement, chaque fois que je te voyais partir à l’école le samedi matin pour faire ces ateliers).

Toi, mon presque 11ans, ce (petit) garçon si excité, si foufou, si dynamique et si joyeux. Tu m’as prévenu, à 4 ans, en moyenne section « Maman, je n’aime pas travailler ! Est-ce que je peux changer d’école car dans la mienne il y a vraiment trop de travail ! ». Au moins, les choses étaient claires dès le début.

D’ailleurs, j’en profite pour dire merci à cette merveilleuse institutrice de maternelle, qui a été la première, et presque la seule, à avoir décelé tes soucis de motricité fine. 3 ans après, on s’est rendu compte qu’elle avait bien raison !

Donc non, ça n’a pas été si facile pour toi, toi qui n’aime pas travailler et qui, en plus, dois faire des efforts supplémentaires pour réussir à te concentrer, toi qui a quand même bien galéré, à te retrouver presque à chaque fois, avec la mauvaise institutrice. C’est comme ça, ce n’est vraiment pas de chance mais franchement, tu t’en es vraiment bien sorti.

Je t’ai vu te battre, persévérer, faire tout ton possible pour te concentrer et voir avec admiration les résultats de ton travail. Oui, mon amour, c’est la règle, c’est la vie, on n’a pas vraiment le choix : il faut travailler pour y arriver. Regarde, en cette avant-dernière semaine de CM2 (il vaut mieux tard que jamais !), tu es si fier de cette bonne note que tu as eu grâce au travail que tu as fourni, et je le suis aussi. Fière de ta ténacité et de ta persévérance. Aujourd’hui, ton écriture est enfin lisible, pour toi et pour les autres, et c’est surement ta plus grande victoire de ce primaire. Je suis sûre que tu vas réussir encore à t’améliorer, aie confiance et ne baisse jamais les bras.

Et merci à toi, mon si gentil garçon, d’avoir été autant présent pour ta sœur en classe verte ! Mais s’il te plaît, arrête de l’embêter tout le temps ! Oh, et puis non, continue, ça ne serait plus pareil à la maison sinon !

Comment sera le collège pour toi ? Toi qui m’a dis exactement comme ta sœur, que tu étais excité mais un peu effrayé.
N’aie pas peur, ça va aller, je sais que tu vas y arriver. Je suis sûre que le collège va enfin te réconcilier avec l’école (ou pas 🙂 ) mais peu importe, ce changement ne pourra que te faire du bien et je suis sûre que tu vas t’y plaire et t’épanouir.

Je suis fière de toi, toi mon petit clown, si sensible et si timide, qui aime tant t’amuser et rire avec tes copains. Profite de la vie, tu as bien raison.

Merci, mes amours, pour ces merveilleuses années.

Je vous aime et je suis fière de vous !

2 réflexions sur “Mes amours, c’est la fin de l’école primaire…

  1. Granouche dit :

    Touchant… Mon loulou passe en grande section de maternelle et cette fin d’année me fend le cœur… De voir partir cette instite qui a su comprendre mon petit stressé… J’espère que l’année prochaine sera aussi belle… Bon courage et plein de belles choses à venir pour tes grands loulous…

    Bizzz
    Granouche (Adeline)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *