J’ai faim…un sandwich !

Ah, le petit 3ème me fait découvrir encore une fois quelque chose que je n’avais JAMAIS eu avec mes jumeaux : le problème de la « nourriture ».

Combien de fois j’ai pu dire avec les jumeaux : « J’ai une sacrée chance avec mes enfants, aucun problème de nourriture. Ils mangent de tout, et ils ont toujours faim », face à des parents désespérés qui n’arrivaient pas à faire manger leurs enfants.

Et bah voilà, ça me retombe dessus maintenant ! C’est pas qu’il ne mange rien, mais il n’aime que le sucré ou presque… Oui, vous me direz, c’est normal, comme beaucoup d’enfants de cet âge-là ! Mais quand même, c’est dur et fatiguant. Et puis, c’est long aussi, vu qu’il est comme ça depuis le début, et pourtant, j’ai tout fait comme avec les 2 autres.

Donc, pour résumer, il aime tout ce qui est sucré, dont les fruits et les yaourts, mais surtout le chocolat. Et il est fou des crêpes. Par contre, il n’a jamais vraiment aimé le lait même s’il en demande tous les jours pour ne prendre que 2/3 gorgées.

En salé, il mange : du pain, du fromage, de la dinde et des pâtes. Et de temps en temps, il va réclamer des nuggets mais pas plus que ça.

J’arrive aussi à lui faire manger des tomates, des concombres, des betteraves et des carottes en bâtonnets. Tiens, d’ailleurs, je me dis que c’est déjà pas mal tout ça.

Mais le vrai bonheur pour lui, ce sont les sandwichs qu’il a découverts lors de nos journées pique-niques cet été et depuis, il ne cesse d’en réclamer ! Forcément, c’est pas gagné pour lui !

Sandwich

Tout le reste qui sort de cette liste, et que je propose régulièrement, finit immanquablement à la poubelle ou en vomissement !

Au final, les ¾ du temps, il ne fait que 2 repas : le petit déjeuner et le goûter.
Il ne veut presque rien manger lors des repas du midi et du soir. Et pourtant, j’ai tout essayé avec lui question nourriture.

Mais là, croyez-moi, je ne rigole plus ! Quand l’autre jour, je l’ai entendu demander crier :
« J’ai faim, un sandwich », je me suis dit que ce n’était pas possible qu’on en soit arrivé là ! Trop, c’est trop !

Parce qu’en plus, on est fatigué ! C’est un sacré lève-tôt celui-là. Le mouton nous avait bien aidés pendant un moment, mais forcément, la nature a repris le dessus.

Et ici, on a besoin de dormir un peu plus tard le matin. Mais c’est quoi le rapport entre ce fameux sandwich et le sommeil, me direz-vous ?

Ah oui, parce que j’ai oublié de vous dire, le fameux cri « J’ai faim, un sandwich », c’était à 5h30 du matin !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

NO COMMENT !

Je peux vous dire qu’on a bien remis les points sur les I, et depuis cette histoire, pas une seule fois, il n’a bronché avant 7h00 du matin. Ah, vous voyez que j’y arrive !

Pour la nourriture, le chemin va être long et dur, mais je suis optimiste, et je suis sûre qu’on va y arriver. Et non, je ne vais pas vous demander des conseils. Ça va, c’est mon 3ème, je ne suis pas une petite débutante, non mais !

Et puis façon, je me suis beaucoup renseignée sur le sujet, et je pense qu’on fait plus ou moins comme il faut, n’est-ce pas ?

Tiens, ne serait-ce que cette check-list des 10 commandements pour les parents de l’enfant qui ne mange pas. Allez, c’est parti ! Les commandements de Maitre Doctissimo sont en rouge :

1. Pas d’inquiétude ! Votre enfant est normal comme le prouvent l’examen clinique et le bilan effectués.
Ça, c’est exactement ce que me dit le pédiatre quand je lui parle à chaque visite de mon inquiétude concernant l’alimentation de mon fils !

2. Ne le forcez pas !
Insister, c’est forcé ? Non, que ce soit clair, je n’ai JAMAIS forcé mon enfant à manger, mais insister lourdement, oui !

3. Ne le félicitez pas ! Il ne faut pas féliciter votre enfant s’il mange. Manger n’est pas une vertu, c’est un privilège.
Oups ! Et moi qui suis si fière de lui dès qu’il mange un vrai repas !

4. Pas de faveurs ! (…Surtout, ne remplacez pas le plat refusé par un autre cuisiné uniquement à son intention….)
YES ! Celui-là, je ne l’ai jamais fait ! Il manquerait plus que ça !

5. Ne faites pas durer ! (Ne le forcez pas à terminer son plat. Même si l’assiette est encore pleine, retirez-la après 10 minutes sans faire de commentaires et sans prendre une mine désolée…)
Comment dire ? Le repas à 5 dure rarement moins de 40/45 mns. Je ne retire l’assiette qu’au bout d’un bon moment, complètement agacée, dépitée, voire désespérée.

PS : L’ordre « logique » conventionnel : entrée – plat – dessert n’est pas obligatoire pour l’enfant.
Je peux vous dire que si je commence par le dessert, ça sera vite réglé ! Et là, c’est sûr qu’on ne dépassera pas les 10 mns, idem pour les grands.
Donc hors de question pour ça, on va rester sur l’ordre entrée/plat peu importe, puis le dessert !

6. Pas d’assiettes trop remplies
Ok, j’avoue que j’avais tendance à remplir un peu trop son assiette comme son frère et sa sœur. Mais depuis un mois, je lui en mets beaucoup moins et le résultat est magnifique. Enfin, façon de voir les choses, c’est juste que forcément il en reste moins dans l’assiette, vu que de toutes les façons, il n’y touche pas.

7. Rien entre les repas
CHECK la semaine ! Ah, ah !
Un plus compliqué le week-end, surtout quand on va au marché ou qu’ il crie famine à 11h du matin et que rien n’est encore prêt.

8. No comment. Ne faites jamais d’observation ni de commentaires devant l’enfant sur son appétit ! Effacez devant lui le problème de l’alimentation. N’en parlez plus.
Non mais franchement, pourquoi j’en parlerai non stop, absolument tous les jours, presque à chaque repas ? Et pourquoi pas écrire un article dessus pendant qu’on y est !

9. Gare aux conseils farfelus
Je vous avais bien dit que je n’allais pas vous demander de conseils !

10. Pas d’excès !
Alors ça, non ! Enfin, ça compte le goûter ?

Si vous suivez ces 10 commandements, il se passera la chose suivante : pendant quelques jours, l’enfant ne mangera que ce qu’il préfère (dessert…!) et refusera viande et légumes. Parfois, il ne mangera rien du tout ou grignotera un petit bout de pain. Ne vous affolez pas. Il faut tenir. Votre enfant ne tombera pas malade.

Après 3, 8 ou 15 jours, si vous suivez bien ces conseils, il mangera selon ses besoins et le cercle vicieux de la « Table Infernale » sera interrompu.

Cap ! Pari tenu !!!!!!!!! Vu qu’on fait pratiquement tout le contraire, ça ne devrait pas être compliqué à mettre en place et tester ces fameux commandements.

Tiens, je vous ferai même le point ici dans 15 jours exactement !

Rira bien qui rira le dernier. Mais attention à toi Doctissimo,  si tu ne fais qu’empirer les choses avec mon petit capricieux !

3 réflexions sur “J’ai faim…un sandwich !

  1. Nanou dit :

    Difficile ces problèmes de nourriture avec des tout petits. C’est super culpabilisant je trouve en plus. Les miens sont très différents, mon petit koala goûte à tout et aime tout, mon petit clown ne goûte pas et/ou n’aime pas (fromage, fruits frais) et ne semble pas très joueur/testeur.
    Bon courage, j’espère que les bons conseils vont faire mouche !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *