Comment les devoirs ont pourri notre année ! #JeudiEducation

devoirs

Il y a 2 ans, enfin presque 3, les jumeaux sont entrés au CP. Je savais alors qu’un grand changement allait se passer, aussi bien pour eux que pour notre trio du 17h-19h. Nous allions faire autre chose que jouer pendant des heures ensemble, et ce n’était pas plus mal. Les devoirs faisaient leur apparition, et j’en étais toute excitée.

L’année du CP a été extraordinaire : Little Boy et Little Girl, dans des classes séparées, avaient tous les 2 de très bonnes maîtresses, et l’apprentissage des lettres, des mots, et de la lecture s’est fait en douceur. J’étais très bien organisée pour les devoirs : je me posais avec chacun d’eux, à tour de rôle, pour faire environ 10 minutes de devoirs chaque soir.
Tout cela s’est fait sereinement, et ils étaient heureux d’avoir un moment chacun leur tour avec leur maman. Et puis quel plaisir, pour eux comme pour moi, de les voir chaque jour essayer de déchiffrer les lettres et finir un jour par lire tout seul. Une année de bonheur !

Même si la maîtresse m’a vite fait part de certains petits problèmes pour Little Boy, comme le manque de concentration, une excitation permanente, ou encore quelques soucis de motricité fine, tout s’est quand même bien passé pour lui, et il lisait très bien à l’entrée au CE1 (c’est d’ailleurs sa passion aujourd’hui !).

Mais la tendance était quand même là : Little Girl, très studieuse, sérieuse et appliquée, adorait travailler, apprendre et faire des devoirs. Little Boy, quant à lui, assez brouillon et excité, nous a vite fait comprendre que les devoirs étaient son pire cauchemar !

Pas de bol pour lui, au CE1, les choses se sont un peu compliquées. Son maître avait une méthode de travail assez surprenante : autodiscipline et autocorrection. Cela peut marcher pour certains enfants, assez matures et indépendants, mais pour Little Boy, c’était tout le contraire de ce qu’il fallait.
Il est devenu encore plus brouillon, son écriture était fouillie, ses cahiers étaient sales, et son maître lui passait tout. L’année a été assez difficile car nous reprenions pas mal de choses à la maison, surtout en ce que qui concerne l’écriture et la propreté. Il devait travailler le soir à la maison un peu plus que sa sœur, et cela ne leur plaisait, ni à l’un ni l’autre, Little Girl étant toujours en demande de « plus de devoirs ».

Pas grave, me direz-vous, ça sera différent l’année prochaine !

Et bien non, cette année de CE2 a été notre pire cauchemar ! Ça a été l’apothéose !
Little Girl, pour la 3ème fois de suite, s’est retrouvée avec une maîtresse au TOP, qui est plutôt contre les devoirs. Little Girl n’a pratiquement jamais de devoirs, un exercice par ci ou par là, et quelques pages de lecture. Elle me demande régulièrement de lui donner des devoirs en plus ! Chose que j’ai du mal à faire, vu que j’ai passé presque toutes mes soirées de l’année à faire les devoirs avec Little Boy.

Et oui, pas de chance encore pour lui (mais vraiment pas de chance !), il s’est retrouvé avec une maîtresse…comment dire ? Une maîtresse très mal organisée, qui bombarde les enfants de devoirs, jour après jour, semaine après semaine. Je me suis vite rendue compte en aidant Little Boy à faire ses devoirs, qu’il confondait tout, que ça partait dans tous les sens, et que rien n’était acquis. Alors que Little Girl n’avait jamais de devoirs, les faits étaient là : le travail en classe était largement suffisant puisque tout était compris et intégré. Elle passait souvent plusieurs jours, voire semaines sur les mêmes leçons, alors que de son côté, Little Boy enchaînait les différentes leçons de grammaire, d’orthographe, de vocabulaire sans avoir le temps de les digérer.

En plus de cette incompréhension des différentes leçons vues en classe, il devait se taper toutes les semaines : une poésie à apprendre, 2 exercices de Math et de Français par jour, une vingtaine de mots à apprendre, accompagnée d’une dictée, et d’autres exercices divers et parfois incompréhensibles.

Une vraie torture ! C’est simple, cette année, c’ est devenue l’école à la maison !!!!! Nous programmions nos week-ends et nos fins de journée à l’avance pour trouver le temps nécessaire pour faire les devoirs avec Little Boy, qui devait également jongler avec toutes ses activités extrascolaires qu’il aime tant. Plus les semaines passaient, et plus ses cahiers sont devenus sales et brouillons. Tout était désorganisé dans ses leçons, je n’y comprenais rien, et lui s’en fichait. Mais le pire dans cette histoire, c’est son écriture. Au départ, elle n’était pas terrible, mais pas de quoi s’alarmer ! Et puis, au fil des mois, son écriture est devenue illisible, que ce soit pour lui ou toute autre personne ! Il était incapable de se relire, que ce soit au niveau des leçons ou des devoirs !

J’ai donc passé tous mes samedis matins à appeler les Mamans de la classe pour déchiffrer tout cela. Il semblait que j’étais loin d’être la seule à avoir des problèmes cette année avec cette maîtresse ! Tout le monde devenait à bout de nerfs par cette charge de devoirs à la maison. Au lieu de laisser Little Boy souffler, je ne l’ai pas lâché pendant des mois : je voulais avant toute chose (en plus de ses devoirs !) qu’il arrive à écrire correctement, proprement et surtout que son écriture devienne lisible !

L’année a été violente, remplie d’énervements, de cris, de punitions, d’incompréhension et de désespoir pour toute la famille :

– Little Boy n’en pouvait plus de l’école et des devoirs.

– Little Girl, si indépendante et mature avec tout ce qui concerne l’école, a fini par craquer. Elle voulait la même attention que je donnais à son frère jumeau, et autant de devoirs !

– Tout ça avec un Baby Boy en pleine découverte de la marche et des bêtises 🙂

Et puis, il y a environ 2 mois, à force de rendez-vous avec la maîtresse et de discussions avec les autres parents, j’ai fini par comprendre 2 choses :

– La maîtresse était clairement mauvaise ! Elle n’avait aucune organisation ni aucune pédagogie. Elle nous avait pourri à tous notre année et les enfants étaient devenus de vrais miroirs de son coté brouillon et désorganisé.

– Il fallait que je lâche un peu Little Boy, mais surtout, il me fallait de l’aide pour y arriver !

Grâce/à cause de cela, nous avons fini par faire faire à Little Boy un bilan psychomoteur, qui a confirmé des difficultés de psychomotricité fine et d’écriture. Il est aujourd’hui suivi par une psychomotricienne qui l’aide dans différents domaines et qui nous a donné tout un tas de conseils pour l’aider à faire ses devoirs et lui simplifier les choses ! Il travaille beaucoup moins après l’école, et du coup, j’ai également plus temps à consacrer à Little Girl, qui en réclame toujours plus !

Conclusion de cette année pourrie (qui m’aura servie de leçon) : Être à l’écoute de son enfant, de son rythme et de ses capacités. Chaque enfant a des besoins différents, il faut s’avoir s’adapter et suivre son instinct :

– Pour Little Boy, aujourd’hui, je me concentre sur le plus important : que les leçons soient comprises ! Les devoirs et les exercices, on leur dit MERDE !! A force de le pousser, j’ai failli par le faire tomber pour de bon ! Croyez-moi, ça ne se reproduira pas de si tôt !

Et puis, au passage, rappelons que les devoirs écrits sont interdits à l’école primaire…

-…. C’est donc pourquoi je me suis enfin mise à donner à Little Girl des devoirs et des exercices supplémentaires !!! Et croyez moi, elle en redemande encore et encore !

Et chez vous, ça se passe comment les devoirs ? 🙂

Cet article est ma première participation aux Jeudis Éducation avec les Wondermômes.

macaron-rdv-education Ca parle aussi « devoirs » par ici:

Et d’autres thèmes, par là:

 

14 réflexions sur “Comment les devoirs ont pourri notre année ! #JeudiEducation

  1. vivi dit :

    AH les devoirs, la plaie de tous les parents et je pense des enfants aussi !!!
    Les devoirs, je déteste surtout les miens en ont beaucoup surtout ma nenette cette année car la maîtresse veut les préparer au collège (ils sont en CM2) donc c’est au minimum 1h par jour alors que le week-end on a fait en avance tous les devoirs de la semaine par contre son frère cette année c’est plus que cool de temps en temps il bosse le week-end pour la semaine mais son instit ne rajoute pratiquement jamais rien à par les leçons à réviser.
    Et la nénette n’est jamais concentré, et le pîre c’est qu’il y a déjà une matière qu’elle déteste plus que tout : l’histoire et du coup c’est la croix et la bannière, elle ne fait aucun effort et ca par en cri et tout le toutim. Et chaque exercice ou chose à faire c’est long car elle a pas envie et ne fait aucun effort par contre son frère NO PROBLEMO et ceci depuis toujours, il fait ses devoirs (l’année dernière c’est lui qui en avait beaucoup) sans aucun problème lit une fois une leçon ou poésie et la sait et c’est une vraie tête en classe…
    Enfin bref, ils ont beau être jumeaux mais son totalement différents, mais je sais que ma nénette le vit pas toujours bien et c’est perso pour cela que je trouve mieux qu’il ne soit pas dans la même classe cela éviter de la rivalité dans ce domaine à la maison.

    • coupdouble dit :

      Merci pour ton témoignage ! Tout le contraire d’ ici alors. Oui, je me doute que chaque année, la charge devoirs augmente. Mais là, tu me mets la pression pour le CM2 ! 🙂 Vivement les vacances !

  2. ab dit :

    Bonjour,
    Moi même maman de jumeaux garçon/fille qui viennent d’avoir trois ans, je découvre votre blog : j’adore, je le dévore ! Drôle, bien écrit, poétique, pertinent, je me retrouve dans tellement de situations… J’en redemande, surtout continuez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *