Et ma vie professionnelle dans tout ça ?

mamanfatigueAlors, petit rappel pour ceux et celles qui ne connaissent pas mon parcours depuis la création de ce blog. Ca me donne un sacré coup de vieux car c’était il y a… ouh la, 7 ans, pile quand les jumeaux avaient 2 ans :

– Quand je suis tombée enceinte des jumeaux, je travaillais, mais très vite j’ai dû ralentir le rythme et très vite aussi, j’ai compris que je devrais trouver une sacrée solution pour concilier vie de famille et vie professionnelle. Et puis, je n’ai pas vraiment eu à décider, car le verdict est vite tombée : oui, les jumeaux sont prioritaires à la crèche, mais vous comprenez, comme ils sont nés en Juillet, les commissions sont déjà passées, et puis comme ils sont deux (oui, forcément c’est des jumeaux !!!), et bien, c’est encore plus compliqué de trouver des places en crèche pour eux car il en faut 2 ! Ah, ah, sacré paradoxe !

– J’ai donc dû quitter mon travail pour m’occuper des jumeaux. Je suis restée à la maison avec eux. Est-ce que j’ai profité de ces moments ? C’est flou, je ne me rappelle plus trop… par contre, je me rappelle de biberons sans fin, de nuits douloureuses, de pleurs, de régurgitations, de manutentions, de machines à laver en boucle, et de fatigue, surtout de la fatigue. Cette période a été dure, vraiment dure, je n’avais pas une seconde pour moi et j’étais juste un zombie qui n’avait plus de vie sociale.

– Et puis, je me rappelle d’un soulagement quand j’ai su qu’ils avaient enfin une place en crèche pour l’année d’après ! Quand à moi, c’était sûr, je voulais travailler à nouveau, mais surtout pas aux même conditions qu’avant (en rentrant très tard le soir) : je voulais voir mes enfants, leur donner le bain le soir et le repas, pouvoir les coucher, bref m’occuper de ma famille et en profiter. En gros, je voulais pouvoir être à la maison dès 17/18h, mais mission impossible dans mon domaine professionnel !

– Alors, l’idée est venue, doucement, subtilement, remplie de doutes et d’hésitations et a fait son chemin. Je ne voyais qu’une solution pour trouver mon équilibre et gérer mon emploi du temps comme bon me semble : être à mon compte !!!

– Et j’ai réussi : j’ai créé ma petite boutique sur internet. Ça a été dur, intense, mais j’y suis arrivée et j’en étais fière ! Pendant plus de 6 ans, j’ai réussi à avoir la vie que je voulais : travailler, gagner de l’argent, et organiser mon temps de travail comme bon me semblait. Et oui, pendant toutes ces années, j’ai pu récupérer tous les jours mes jumeaux à 16h30 ! C’était exactement la vie que je voulais. Sauf qu’il ne faut pas se leurrer, les heures de travail « perdues » quand on va chercher ses enfants à l’heure du goûter, il faut bien les récupérer : je me suis donc mise à travailler le soir, mais surtout le week-end, beaucoup d’heures le dimanche à laisser Super Papa gérer les enfants.

Pendant les vacances, pas de répit, je travaillais tous les jours, et s’il n’y avait pas de connexion internet, impossible pour moi de partir. Donc, oui, c’était la solution idéale sur le papier d’être à son compte, mais finalement, c’est tout de même épuisant de ne jamais faire de « pause » travail…

– Mais ça marchait bien tout ça, alors j’ai continué plusieurs années, jusqu’à ce que les jumeaux aient 5, 6,7, 8 ans !!! Mais j’avoue que la dernière année a été dure : Baby Boy allait bientôt arriver et la fatigue prenait le dessus. Je n’ai pas pu m’arrêter de travailler une seule seconde pendant ma grossesse, ni le jour de l’accouchement (preuve à l’appui : 5 h avant d’accoucher, je mettais un mot sur ma boutique pour m’excuser du retard de quelques jours pour les futures commandes !), et ni à son arrivée. J’ai travaillé avec Baby Boy dans mes bras pendant plusieurs mois. J’étais épuisée et sous tension. Impossible pour moi de continuer comme ça, il fallait trouver une solution !

– Puis le fameux verdict « tant attendu » à nouveau est tombé : avec 2 parents qui travaillent, 3 enfants dont des jumeaux, c’est sûr, j’étais prioritaire pour une place en crèche !!!!

Mais NONNNNNNNNN, je n’ai rien eu ! Rien de rien et c’était sans appel. Vous comprenez, avec un enfant né en Novembre, c’est compliqué ! Les commissions pour la crèche sont déjà passées, il n’y plus rien pour cette année. Et puis, on préfère vous prévenir, comme l’année prochaine, il sera plus grand (heu, oui, forcément !), il y aura encore moins de chances qu’on lui trouve une place car les places sont attribués aux touts petits. Un vrai cercle vicieux. Qu’est-ce que j’ai pu pleurer en apprenant cette nouvelle, je ne voyais pas comment m’en sortir !

En tout cas, s’en suit un énorme conseil pour les futures mamans : réfléchissez à 2 fois à la date de conception/naissance de votre enfant si vous souhaitez qu’il soit gardé à la crèche !!
Trop glamour, non ? Du vrai n’importe quoi….

– Impossible pour nous de prendre une nounou, ce n’est pas dans nos moyens, et puis, avec une maman qui travaille de la maison, ça n’a aucun sens. C’est donc décidé, je n’ai plus d’autres choix, et pour la deuxième fois, comme pour les jumeaux, je vais devoir quitter mon travail pour m’occuper de mon bébé (et des 2 grands, bien sûr !) Et c’est comme ça que j’ai décidé j’ai été forcée de vendre ma société et de passer du statut de Mompreneur (maman entrepreneuse) à celui de mère au foyer ! (je vous raconterai très vite ce que j’ai pensé de ma vie de mère au foyer 🙂  )

– Et puis, et puis… sortie de nulle part, quelques temps après, une petite crèche associative m’a appelé pour m’annoncer cette nouvelle : une place venait de se libérer, et elle était pour Baby Boy si je le souhaitais !!!! Le drame, la joie, le dilemme. Ils ne pouvaient pas m’appeler quelques mois avant que je vende ma boutique ? Maintenant je n’ai plus de travail !

Mais je n’ai pas hésité bien longtemps, je prenais la place en crèche ! J’allais bien me remettre à travailler (surtout que j’ai arrêté sans vraiment le vouloir) et le problème de garde allait se reposer.

J’allais profiter de ces moments sans travail pour m’occuper de moi, chose que je n’ai pas faite depuis la naissance des jumeaux, et puis surtout pour récupérer mon manque de sommeil de cette dernière année, et puis tout simplement,  profiter des enfants sans le stress du travail qui m’attend. Parce qu’avec 3 enfants, le rythme 16h30/21h est carrément intense !

– Mais j’ai à peine profité en fait, je pense sans cesse au travail, j’ai besoin de travailler, c’est vital pour moi. Je pense à ce que je veux faire à présent, à quel genre de travail j’aspire (j’ai même fait un bilan de compétence). Est-ce que je suis capable de retourner travailler pour quelqu’un d’autre, avec des heures de bureau tardives et sous pression ? Ou est-ce que je souhaite être à mon compte à nouveau, pour pouvoir gérer ma vie et mes horaires comme bon me semble, et comme j’en ai pris l’habitude depuis tant d’années ? Est-ce que j’aurai la force, l’envie et surtout les bonnes idées pour créer une nouvelle société ?

Tout ça reste confus et encore très compliqué, je n’arrive pas à savoir quoi faire et ce genre de constat n’est pas facile à digérer à presque 40 ans !

Mais mon but reste le même qu’à l’arrivée des mes jumeaux : trouver un bon équilibre, et pouvoir travailler tout en profitant de ma famille.

Et vous, comment avez-vous réussi à concilier vie professionnelle et vie familiale ?

Ps : au passage, si vous avez un job idéal à me proposer… ou une superbe idée de création d’entreprise, et que vous n’osez pas vous lancer seul(e), n’hésitez pas à m’en parler ! 🙂

Ps bis : j’adore cette photo trouvée ici !

11 réflexions sur “Et ma vie professionnelle dans tout ça ?

  1. vivi dit :

    Moi, à la naissance de mes loulours je suis restée 6 mois à la maison et franchement je n’ai pas supporté (je crois que je ne suis pas faite pour rester à la maison), à la limite de la dépression…
    Mais j’ai eu la chance de trouver une crèche et d’avoir un papa qui pouvait me les chercher deux fois par semaine en fin de journée (la crèche fermait à 18h30), et j’ai eu la chance également de pourvoir reprendre le travail que à 80% jusqu’à l’année dernière de façon à pouvoir m’occuper d’eux mais maintenant qu’il sont à l’école je me dis heureusement qu’il y a la cantine et le péri-scolaire. Par contre, j’ai conscience que à cause de moi ils sont toujours dans le speed et que je rate beaucoup de chose, mais c’est mon choix à moi et j’admire les mamans qui restent à la maison.. En tout cas je pense que chacun fait au mieux pour trouver son équilibre.

    • coupdouble dit :

      Merci beaucoup pour ton témoignage et ton honnêteté !
      Moi aussi j’admire la patience des mamans qui restent à la maison 🙂 J’ai testé 2 fois, et pareil, j’étais à la limite de la dépression…

  2. marie dit :

    Bonjour.
    J’arrive au bout de mon congé maternité et j’ai réfléchi un nombre incalculable de fois à ce que je pourrais faire de chez moi mais je n’ai aucun talent artistique. Je suis dans les ressources humaines à l’origine, simple gestionnaire même avec une licence. Alors je ne me fais pas d’illusion dans 2 bons mois je retournerai à mon poste qui n’est vraiment pas passionnant et même si j’ai des horaires variables et si je reprends à 80%, quand on habite à la campagne il y a forcément de la route pour aller travailler et je sens déjà que ça va être un vrai marathon matin et soir le temps de déposer les twins à la crèche, le grand à l’école, filer au boulot et rebelote le soir avec en plus les douches, le repas, etc.
    Mais je me dis aussi que beaucoup y arrivent. Après tout on est des supers mamans non?

    • coupdouble dit :

      Bonjour Marie. Oui, complètement d’accord, le rythme n’est vraiment pas évident, surtout quand tu as un long trajet pour aller au travail ! Comment t’es jumeaux vont être gardés ?
      Ps: moi non plus, je n’ai aucun talent artistique, mais je ne perds pas encore espoir de trouver une idée pour travailler de chez moi :))

  3. Virginie dit :

    Pfiou !! Alors bravo tout d »abord pour ton abnégation. Les places en crèche, nous aussi on pensait être prioritaires mais non. J’ai l’impression que tu arrives à faire ce que tu aimes quand tu en as la possibilité, je te souhaite de trouver rapidement le nouveau travail qui te plairait et dans lequel tu t’épanouiras. Mais rassure moi, les jumeaux, quand ils sont grands, c’est quand même plus facile non ?? J’ai peur de ta réponse maintenant 🙂

    • coupdouble dit :

      Bien sûr que c’est plus facile ! C’est même génial 🙂 Je dirai que ça devient beaucoup plus facile vers 5-6 ans ! Ils ont quel âge ? Après, de mon coté, ce qui a été dur, c’était de gérer en même temps: le petit dernier, les jumeaux et mon travail en même temps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *