Baby Boy, le bienheureux, le râleur, le capricieux !

Comme j’en parlais dernièrement dans l’article Baby Boy, le bienheureux, mon bébé de presque  11 mois, est un bébé très agréable, extrêmement souriant et gracieux.
Mais à force de le dire et d’en parler, j’ai dû me porter la poisse car, comment dire, même s’il garde toutes ses qualités là, il est devenu dur, capricieux, pleurnicheur, bref, on peut dire qu’il a un sacré caractère.

Et comme à chaque fois qu’une nouvelle étape arrive, je n’arrive pas à me rappeler de ça avec les jumeaux. Est-ce qu’ils nous en faisaient voir de toutes les couleurs autant que lui ? Je ne crois pas. Est-ce que c’est l’effet petit troisième/petit dernier ? Surement.
C’est vrai qu’avec un petit dernier, et une certaine différence d’âge avec les autres enfants de la tribu, on cède plus facilement aux caprices, peut-être juste par facilité ou par manque de force et/ou de temps…Et quand je ne cède pas, c’est un des grands qui vient satisfaire la moindre de ses exigences, du genre :
– ne pas rester plus de 10 mns dans la chaise haute ou le transat, sinon je pleure
– me laisser toucher à tout, dont l’iphone, les livres des grands, vider les tiroirs, manger la télécommande, et j’en passe…

Le mettre dans sa gigoteuse avant de dormir est devenu le parcours du combattant. Et il est incapable de s’endormir sans gigoteuse, donc, bon…
Bref, on a un peu l’impression que notre vie à tous les 4, dépend de lui et de ses humeurs/caprices.

Par exemple, hier soir, je voulais enfin prendre le temps de jouer avec mes grands de 8 ans, mais baby boy ne l’entendait pas comme ça. Et vas-y que j’attrape les cartes, que je les mange, que j’escalade la table… Mission impossible. Je suis censée faire quoi ? L’attacher ? Oui, j’ai un parc, mais pareil, depuis 1 mois, quand je le mets dedans, ce ne sont plus des pleurs, mais des hurlements, et on finit tous par craquer tellement notre tête va exploser.
Impossible également d’aider les grands à faire leurs devoirs, sans que baby boy vienne attraper leur cahier ou leur stylo.

Bref, c’est comme si chaque petite chose du quotidien était devenue une épreuve qu’il faut bien organiser et préparer à l’avance.
Franchement, j’ai l’air maline quand je dis à mes jumeaux : venez vite, on peut faire les devoirs, Baby boy est enfin occupé bien tranquillement avec un jeu à lui. Ou encore, le soir, à 21h30 : les enfants, vite, c’est bon, vous pouvez essayer de vous endormir, Baby boy s’est enfin calmé, vous ne l’entendrez plus pleurer pendant au moins 15 mns, allez, vite, vite, essayez de vous endormir, y a pas de bruit !!

J’avais honnêtement oublié à quel point à cet âge là, c’était dur et fatiguant. Après, pour mes jumeaux, à la crèche, on ne me disait jamais non plus qu’ils embêtaient les autres bébés, leur tirait les cheveux, ou les mordait !!! La honte, mon bébé est la petite terreur de la crèche.
Et à côté de ça, c’est la coqueluche du quartier tellement il est agréable et souriant. Le mystère….

Mais finalement, ça me fait surtout de la peine pour mes jumeaux, qui se sentent délaissés et s’enferment des heures entières à lire des livres.
Il faut absolument que je trouve une solution pour aménager/organiser le fameux temps 16h30/19h30 pour que chacun de mes 3 enfants, car en ce moment, j’ai vraiment l’impression de délaisser complètement les plus grands…

Des idées, astuces pour arriver à gérer un bébé de 1 an avec des enfants plus grands ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *