Choisir sa maternité dès que possible!

Aujourd’hui, je vais aborder un sujet qui me tient à cœur. Je crois même que ça sera mon conseil n° 1, ma règle d’or. Tu viens d’apprendre que tu attends des jumeaux, tu es folle de joie ou folle d’inquiétude, ou tout simplement les 2 à la fois, plein de sentiments et d’émotions s’entremêlent dans ta tête, et ça je le comprends très bien. Mais tu ne réfléchis même pas au pourquoi du comment, et tu t’inscris à l’hôpital. Eh oui, c’est simple comme règle d’or, non ? Sauf que t’as pas 2 ou 3 mois pour le faire, tu le fais tout de suite, dès que tu es au courant pour ta grossesse gémellaire, sinon tu n’auras plus de place, ça sera trop tard. Moi, je m’y suis prise vers 2 mois et demi, et il n’y avait plus de place nulle part. On m’a même demandé une fois une lettre de motivation, t’imagines ?

Parce que 40 à 50 % des jumeaux naissent prématurés, et parce que ce risque concerne absolument toutes les femmes qui ont une grossesse gémellaire, tu es complètement concernée. C’est déjà très compliqué d’avoir des bébés prématurés, et les risques qui peuvent s’en suivre, mais si en plus, toi, tu prends le risque d’être séparée d’eux à la naissance, alors là, c’est vraiment…enfin, je te laisse imaginer. D’ailleurs, je vais te raconter mon expérience, comme ça tu imagines très bien, et tu fais pas la même bêtise.

Ah oui, et quand je dis, tu t’inscris à l’hôpital, c’est pas n’importe lequel. Il y a 3 niveaux de maternités. Au mieux, tu choisis une maternité de niveau 3, au pire de niveau 2, qui peuvent prendre en charge des nouveau-nés en détresse. Par contre, si tu t’inscris en maternité de niveau 1 ou dans une clinique privée du même niveau, et si tes enfants ont un quelconque problème à la naissance, tu seras séparée d’eux, et ça, je ne le souhaite à personne. C’est trop dur pour eux comme arrivée, et pour toi aussi. Alors évite ce problème, et fais moi confiance. Après, bien sûr, tout dépend de ton emplacement géographique, si ce n’est pas possible, c’est juste pas possible, renseigne-toi juste sur les possibilités de transfert.

En ce qui me concerne, quand j’ai appris que j’étais enceinte, j’ai décidé d’être suivie par un gynéco qui exerçait dans une clinique privée juste à côté de chez moi et dont on m’avait dit le plus grand bien. A mon premier rendez-vous, il m’apprend que j’attends des jumeaux, donc bien évidemment je lui demande ce que je dois faire : – Rien, absolument, rien, juste venir me voir un peu plus souvent que pour une grossesse simple.

Mais autour de moi, tout le monde me dit de m’inscrire à l’hôpital, que non seulement c’est beaucoup mieux en terme de suivi, mais que pour des jumeaux, c’est plus que juste conseillé.

Seulement, moi, je DETESTE les hôpitaux, en plus j’ai envie d’être suivie par mon gynéco. Du coup, je lui demande conseil et voilà ce qu’il me répond : mais, non, ne vous inquiétez pas, il n’y aura absolument aucun problème, et même s’il y en avait, pas de souci, je connais tous les responsables des hôpitaux de Paris, un coup de fil, et c’est réglé, je vous transfère illico. Je vous offre un pack, moi, faites moi confiance ! Et oui, dans sa clinique, on y est bien, et on y naît bien, paraît-il. Je lui fais confiance à 200 %. Seulement, par conscience, je me dis que je vais quand même m’inscrire à l’hôpital…Mais voilà, j’ai pris tout mon temps, et il n’y avait plus de place nulle part.

A 7 mois et demi, je suis alitée à la clinique pour cause de contractions. Pas une fois, on ne me dit que c’est bien trop tôt pour accoucher, et pas une fois on ne me dit que mes bébés pourraient avoir des problèmes, et donc pas une seule fois on me parle d’une quelconque possibilité de transfert à l’hôpital. C’est sûrement sacré un client chez eux.

J’ai accouché quelques jours plus tard par césarienne d’urgence:
J’ai du mal à respirer, je suis paniquée et je ne comprends à rien à ce qui se passe. J’ai à peine aperçu mes bébés. Tout va bien, je crois. Je les vois de loin, je les embrasse à peine, j’ai du mal à les effleurer : ils sont déjà dans des couveuses reliés à des fils de tous les côtés. Le pédiatre a été très vif, et a fait tout ce qu’il fallait faire. Mon gynéco me rassure, tout va aller très bien. Moi, je lui fais confiance, et puis façon il me l’avait promis. Sauf, que lui, il se met de côté, enfin, il me rassure, rassure ma famille : les bébés vont bien, mais ne peuvent pas rester à la clinique, il n’y a pas le matériel pour s’occuper d’eux. Ils ont besoin de plus de soin, ils sont en insuffisance respiratoire. Et là, les 2 heures suivantes ont été affreuses. J’étais abrutie par la césarienne, collée à mes bébés, mais je ne les voyais presque pas. J’entendais de loin des voix répétées sans cesse :
vous avez de la place pour des petits jumeaux…prématurés….non, 2 places, ils nous faut 2 places…jumeaux…besoin de soin…2…

Non, mon gynéco ne nous a pas offert son fameux pack, et non, il n’y avait pas de place pour 2 bébés et une maman. Little girl est partie d’un côté, little boy de l’autre, et moi, je suis restée à la clinique. Affreux, c’était juste affreux, non seulement on me les prenait, mais en plus on les séparait. Je crois que bien que ça restera la pire nuit de ma vie. Et je n’ai pu les voir qu’au bout de 2 jours tellement je souffrais de ma césarienne.

Heureusement, ils ont très vite été réunis. Heureusement, ils ne sont restés que 2 semaines à l’hôpital. Heureusement tout va très bien pour eux. Mais ces premiers moments de leur vie ont dû être affreux pour eux. En tout cas, pour moi, c’était un cauchemar. J’ai beaucoup culpabilisé, d’ailleurs je pense encore aujourd’hui que c’est ma faute et que j’aurais dû m’inscrire à l’hôpital. Et je m’en suis énormément voulu d’avoir fait confiance à mon médecin.

Et franchement, je ne souhaite ça à aucune maman.

Mais non, je ne veux pas t’angoisser, je veux juste te prévenir, te prévenir que ça peut aussi t’arriver. Je te donne juste un conseil pour commencer ta vie de maman de jumeaux dans des bonnes conditions. C’est un petit détail, un coup de fil à passer, et ça peut t’éviter pas mal de soucis !

Une réflexion sur “Choisir sa maternité dès que possible!

  1. Pingback: Déjà 9 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *