De l’anonymat à la jumeaumania

Je suis du genre un peu timide, j’aime bien la discrétion. Quand je me balade, j’aime pas vraiment me faire remarquer, je vais et je viens, ni vue ni connue. C’est une question de caractère je pense. Et bah, figurez-vous que tout ça pour moi, c’est FINI, FINI, FINI.

J’ai rien fait de spécial, pas changé de maquillage, je m’ habille comme avant (enfin, presque, car j’ai jamais réussi à retrouver ma ligne, celle de mon ancienne vie). Et pourtant on me regarde toutes les, allez, environ toutes les 10 mns. Et non, ce ne sont pas les hommes qui, tout d’un coup, se mettent à me regarder d’avantage. Et puis, je ne peux pas vraiment dire qu’on me regarde d’avantage, mais qu’on NOUS regarde!

C’est à dire NOUS ?
D’abord de loin la poussette double, puis de plus près les petits jumeaux, et enfin pour conclure, les yeux se dirigent vers celui qui pousse ce carrosse.

Les gens ont une fascination pour les jumeaux, ce n’est même pas croyable. D’ailleurs, j’aurais jamais cru ça avant. Ok, je veux bien qu’on jette un coup d’oeil, parce que des jumeaux, c’est pas non plus à tous les coins de rue, même si y en a de plus en plus, mais de là à provoquer une espèce de jumeaumania sur mon passage, faut pas déconner.
Presqu’ une personne sur 10 va réagir dans la rue : ca va d’un petit sourire au coin des lèvres au : oh qu’ils sont mignons, et à la reflexion super lourde: et bah, bon courage, dis donc, ou encore: les pauvres, les pauvres, les pauvres, déjà qu’un j’ai du mal !…
Ok, c’est pas méchant, mais moi je demande rien à personne, je suis très contente, et ca m’énerve que cette catégorie de gens me plaigne.
Et puis après, on passe à la catégorie supérieure : là, c’est du costaud ! On croise une personne dans la rue, nous comme d’hab, on est un peu pressé. Et là, croyez-le ou pas, cette même personne revient en arrière, se plante devant la poussette, et regarde le concept de plus près en nous empêchant d’avancer. On a beau essayer de faire comprendre qu’on n’a pas le temps, qu’on est pressé, rien à faire, la personne reste plantée devant, parfois essaye même de toucher. Non mais je rêve, faut pas gêner !!! Parfois c’est juste ça, et parfois des dizaines de questions vont suivre. Et puis, la personne finit par conclure que, meme s’il y a une fille et un garçon, en tout cas ce sont des vrais jumeaux .
Bon après, y a encore le cas où on décide de se poser à un café avec mon mari, poussette en face de nous, pour prendre tranquillement un verre et  en profiter pour donner le goûter à nos amours. Et alors là, attention, c’est le show assuré, les gens regardent, s’interrogent et surtout s’amusent. Au revoir, le café tranquille en famille.
Et oui, 2 bébés ça mange, talatintin, et ca sourit. Même que c’est pas que les jumeaux. Mais quand les gens voient 2 bébés faire ça côte à côté, oulala, je vous raconte pas, ils sont subjugués.
Dernièrement, la nouveauté de little girl et little boy est de jouer à faire la même chose : ils se mettent la main sur la tête en même temps, ils applaudissent, ou montrent du doigt, et même qu’ils commencent à discuter ensemble (enfin, vous voyez ce que je veux dire) : avec toutes ces nouveautés, je peux vous dire que le spectacle affiche complet, c’est le succès assuré. Et en plus, les places sont gratuites, du jamais vu!

Non, je le redis, tout ça n’est pas méchant, mais tellement surprenant, inattendu. Je ne pensais juste pas que mon « anonymat » partirait de ma vie suite à quelque chose d’aussi commun, une grossesse. Ca méritait bien un article quand même : on n’est pas des milliers à se faire arrêter dans la rue aussi souvent.

Et comme me le dit souvent mon mari, qui lui adore parader avec les enfants:
Tu vas voir comme ça va nous manquer qu’on nous regarde plus dès qu’ils seront un peu plus grands
(cas bien sûr très différent pour les jumeaux qui se ressemblent énormément)

Et vous savez quoi, je crois qu’il a pas tort, peut-être qu’on s’habitue vite à ces choses là. Alors rendez-vous dans 2 ans quand j’écrirai en pleurs : De la jumeaumania à l’anonymat.

Une réflexion sur “De l’anonymat à la jumeaumania

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *